Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Altice rachète Télé Lyon Métropole et en fait une version lyonnaise de BFM

25 octobre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Altice rachète Télé Lyon Métropole et en fait une version lyonnaise de BFM

Altice rachète Télé Lyon Métropole et en fait une version lyonnaise de BFM

Dans le fief de Gérard Collomb, les élections municipales se préparent. Le groupe Altice (SFR, BFM et RMC, Libération, L’Express), pourtant très endetté et qui vend tout ce qu’il peut, a racheté la télé locale TLM à Lyon pour en faire une antenne locale de BFM.

TLM, une antenne de province pionnière

Télé Lyon Métro­pole (TLM) est la plus anci­enne des chaînes télévi­sion locales. BFM veut en faire une copie à l’échelle lyon­naise de BFM Paris lancée en 2016, avec une rédac­tion séparée implan­tée dans la cap­i­tale des Gaules.

Et une histoire mouvementée

Le mon­tant de l’acquisition n’a pas été ren­du pub­lic.. La chaîne, béné­fi­ci­aire depuis qua­tre ans, a changé plusieurs fois de pro­prié­taire depuis 1988 : lancée par Roger Caille qui en est débar­qué peu après son lance­ment car un de ses col­lab­o­ra­teurs détourne un reportage à des fins poli­tiques, elle a appartenu à André Cam­pana, le patron de TV8 Mont­blanc à par­tir de 1993, à la générale d’images d’Étienne Mal­let qui la reprend à la barre du tri­bunal de com­merce de Lyon fin 1993, au groupe Soc­presse (groupe Her­sant), action­naire du quo­ti­di­en lyon­nais Le Pro­grès, de 2001 à 2006, à EBRA (Est Médias et le Crédit Mutuel) qui rachète le pôle Rhônes-Alpes de la Soc­Presse, au directeur général Jean-Pierre Vach­er soutenu par 14 patrons lyon­nais depuis 2010, et s’est redressée après une procé­dure de sauve­g­arde lancée en 2012.

Avec une influence régionale

A cette occa­sion, des liens ren­for­cés ont été tis­sés avec Télé­Greno­bleIsère et l’équilibre a été atteint en 2015, pour la pre­mière fois de son his­toire – 20 mil­lions d’euros de pertes ont été accu­mulées depuis sa créa­tion. Entretemps, l’agence de com­mu­ni­ca­tion lyon­naise Acti est entrée au cap­i­tal en 2012 – un cap­i­tal de 2 mil­lions d’euros qui appar­tient aujourd’hui à une quin­zaine d’entrepreneurs et d’entreprises de Lyon : Jacques Gail­lard, Roland Tche­nio, Evolem (Bruno Rous­set), Insti­tut Mérieux, Bernard Doise, Philippe Fau, Tony Park­er, Mar­i­on Bar­toli, Auc­tar­i­um (Lau­rent Con­stan­tin), Entre­pren­dre pour Human­is­er la Dépen­dance (Bernard Dev­ert), VDI Group, Orapi, Régis Pelen, SFIP/SFG, Chris­t­ian Bar­qui, Ekno (Jean-Marc Atlan), Jean-Pierre Vach­er. Un nou­veau site inter­net a été lancé en 2015.

TLM est dif­fusée sur le canal 30 de la TNT en région lyon­naise et depuis juin 2016 est aus­si acces­si­ble dans le nord de l’Isère, sur un bassin total de 2 mil­lions d’habitants. Elle revendique une audi­ence de 600.000 per­son­nes par mois – con­tre 147.200 en 2007, dont un tiers a moins de 35 ans, et s’affirme comme la pre­mière télé locale sur Twit­ter et Insta­gram. La nou­velle chaîne devrait démar­rer durant le pre­mier trimestre 2019 – juste avant les élec­tions européennes, un hasard heureux.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision