Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | L’Express de Patrick Drahi en souffrance, Guillaume Dubois écarté
L’Express de Patrick Drahi en souffrance, Guillaume Dubois écarté

4 septembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | L’Express de Patrick Drahi en souffrance, Guillaume Dubois écarté

L’Express de Patrick Drahi en souffrance, Guillaume Dubois écarté

L’Express de Patrick Drahi en souffrance, Guillaume Dubois écarté

Alors que l’action d’Altice, la maison mère de L’Express, tombe en capilotade chutant de 93% en trois ans, l’hebdomadaire généraliste du groupe Altice traverse une nouvelle crise.

L’abandon programmé du papier

Nous vous en par­lions en avril. Dans une déc­la­ra­tion passée rel­a­tive­ment inaperçue (Le Figaro du 26 mars 2018), Alain Weill PDG d’Altice France annonçait tran­quille­ment la fin de la for­mule papi­er pour Libéra­tion comme pour L’Express :

« La déci­sion a été prise pour Libéra­tion et L’Express d’engager un pro­jet de trans­for­ma­tion dig­i­tale impor­tant. Le mot d’ordre est « dig­i­tal first ». Désor­mais, toutes les équipes seront tournées vers le site, qui sera à très forte valeur ajoutée. Nous allons pouss­er les abon­nements numériques. Cela fonc­tionne très bien aux États-Unis. Enfin, il y aura une petite équipe qui extraira des con­tenus et fab­ri­quera un jour­nal papi­er ». (Les mots en gras sont soulignés par nous)

Sans indi­quer de date couperet, Alain Weill annonçait aux équipes de rédac­tion la fin de la for­mule papi­er pour se con­cen­tr­er sur des pro­duits pure­ment digitaux.

Tentative de relance du titre

Arrivé en 2016 (info­gra­phie du groupe L’Ex­press ici) comme poulain d’Alain Weill, Guil­laume Dubois avait une feuille de route chargée. Le précé­dent directeur, l’homme à l’écharpe rouge Christophe Bar­bi­er restait dans la mai­son comme édi­to­ri­al­iste, un poste moins exposé et Dubois devait relancer le titre sur tous les fronts, dig­i­tal et papi­er. Après un solide plan de départs il fusion­nait les rédac­tions print et web, pous­sait le dig­i­tal pour favoris­er les abon­nements numériques tout en espérant un rebond des ventes papier.

Un mal­heur n’arrivant jamais seul, à la suite d’incidents tech­niques six cent mille exem­plaires de titres dif­fusés par SFR presse se sont « éva­porés » courant juil­let (La Let­tre A du 29/08/2018). On ne sait com­ment L’Express a été touché, mais l’hebdomadaire a été atteint comme les autres.

Au même titre que les divers heb­do­madaires (L’Obs, Le Point, Valeurs Actuelles, Mar­i­anne), tous en régres­sion, L’Express n’a pas réus­si à enray­er une ten­dance néga­tive. Alors que l’audience du site dimin­u­ait de l’ordre de 20% entre jan­vi­er et juin 2018, les ventes papi­er tombaient à moins de 250.000 exem­plaires au print­emps, con­tre plus de 300.000 exem­plaires en 2016. Ces mau­vais chiffres ont coûté sa tête à Guil­laume Dubois, sans qu’il puisse être tenu pour seul respon­s­able. En atten­dant un nou­veau directeur, la rédac­tion s’interroge sur les véri­ta­bles objec­tifs de Weill et Drahi. Sim­ple aban­don du papi­er ou vente à un tiers ? Avec dans les deux cas un plan social à la clé.

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.