Vous avez dit « presse indépendante » ?

Vous avez dit « presse indépendante » ?

Vous avez dit « presse indépendante » ?

Télécharger en PDF

Dialogue savoureux, entre Jean-Marc Ayrault et David Pujadas, sur France 2, mardi 2 avril dernier, au sujet des aveux de Jérome Cahuzac.

Au cours de l’entretien, le premier ministre salue « le journal Médiapart », qui « joue son rôle de presse indépendante ». Question de David Pujadas : « Vous saluez la presse indépendante, ce soir, et son travail » ? Réponse de Jean-Marc Ayrault : « Absolument, c’est nécessaire dans une démocratie moderne parce qu’il ne peut pas y avoir de sur-pouvoir » !

Comme le dit Daniel Schneidermann, « c’est donc officiel, ratifié par le Premier ministre et le speaker d’État : il y a « les médias indépendants », et les autres. Reste à trouver un nom pour les autres ».

À quelle genre de presse appartient David Pujadas ?

Source : France 2Rue89 – crédit photo : ΛΦΠ via Wikimedia (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article. Vous pouvez nous aider.

Aidez l'Ojim, faites un don !Notre site est déficitaire depuis la mi-2015. Si vous pensez qu'un travail de décryptage des médias est indispensable, si vous êtes excédé par l'impudeur de certains communicants, si vous ne voulez plus consommer des médias mais contribuer à les analyser, c'est facile :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication.
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait.
En donnant 200 euros vous financez un dossier.
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.
Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook