Portrait : Éric Fottorino
Le Point attaqué par SOS Racisme

Le Point attaqué par SOS Racisme

Télécharger en PDF

Même les médias les plus modérés et les plus institutionnalisés ne sont pas à l’abri des foudres des pointilleux censeurs de SOS Racisme. Pour avoir, en 2012, publié un article sur l’« intrigante réussite des Chinois de France », l’hebdomadaire Le Point est en effet aujourd’hui attaqué par SOS Racisme pour diffamation raciale.

L’article en cause, publié en août 2012, dépeignait le parcours typique de l’immigrant chinois, de la clandestinité à la réussite. Un encadré énumérait « les 5 commandements de l’entrepreneur chinois », parmi lesquels « Tu ne paieras pas d’impôts », ou encore « Tu ne rémunéreras pas tes employés car ce sont des membres de ta famille ».

La présidente de SOS Racisme, Cindy Léoni, s’est dite « terriblement heurtée » et « choquée » par ces propos. L’association a donc attaqué le magazine vendredi dernier devant le tribunal correctionnel de Paris. Devant celui-ci, Mme Léoni a remplacé le mot « chinois » par « juif » ou « arabe ». « A ce moment-là, le poids de l’histoire et des batailles que nous menons prend tout son sens », en a-t-elle conclu.

Franz-Olivier Giesbert, connu pour son humour potache, avait à l’époque regretté « que cette histoire ait été prise au premier degré, alors que c’était de l’humour, une forme d’humour qui n’est pas passée ». Le procureur Aurore Chauvelot a quant à elle estimé que si certains propos ne sont pas diffamatoires, l’encadré se livre au contraire à une « généralisation outrancière ».

Selon l’avocat du Point, l’article 32 de la loi du 29 juillet 1881 sur la diffamation « n’est pas l’arbitre du bon ou du mauvais goût ». Il réfute toute « généralisation hâtive sur tous les Chinois » et estime que l’article, qui « cristallise de manière caricaturale et peut-être maladroite le parcours d’immigrants chinois », évoque uniquement ceux qui viennent de Wenzhou. Le délibéré sera rendu le 24 janvier 2014.

Crédit photo : joebenjamin via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook