Cholet : guerre ouverte entre le maire et la presse locale

Cholet : guerre ouverte entre le maire et la presse locale

Cholet : guerre ouverte entre le maire et la presse locale

Télécharger en PDF

Un « bidouillage » monté par « un petit merdeux de journaliste à qui il aimerait mettre une paire de baffes ». À Cholet, la guerre est déclarée entre le député maire Gilles Bourdouleix et la presse locale suite à la publication d’un reportage par Le Courrier de l’Ouest, où l’édile aurait déclaré à l’encontre de gens du voyage qui occupaient illégalement un terrain privé : « Eh ben, Hitler, il n’en a peut-être pas tué assez« .

Violemment pris à parti par les médias et la classe politique, Gilles Bourdouleix affirme depuis être victime d’une « « manipulation » par le Courrier de l’Ouest qui souhaiterait sa peau après avoir déjà perdu deux procès contre lui ».

De son côté, Fabien Leduc, le journaliste du Courrier de l’Ouest mis en cause par l’élu, nie la « bidouille ». Il déclare : « J’ai déclenché l’enregistrement deux minutes auparavant, j’ai senti le coup venir. Le maire a été traité de raciste, d’Hitler… C’est ensuite qu’il dit sa phrase. Il la marmonne, mais il sait que je peux l’entendre. D’ailleurs je l’avais noté sur mon calepin au cas où l’enregistrement ne serait pas audible. » La bande son a-t-elle été trafiquée et les propos sortis de leur contexte ? « Absolument pas, répond le quotidien. La bande-son en ligne est sans coupure. Ces 28 secondes que nous avons enregistrées sont publiées in extenso. On n’a piégé personne. On ne s’est pas caché pour le faire. Tout le monde pouvait voir qu’on enregistrait. » Mais comme le demande le site « Arrêt sur Images » à Fabien Leduc, Bourdouleix savait-il qu’il était enregistré ? « Il y avait beaucoup de monde dans la mêlée, j’en faisais partie avec mon téléphone »

Le rédacteur en chef du Courrier de l’Ouest Bruno Geoffroy a annoncé à l’AFP que son journal portait plainte pour « diffamation » et « dénonciation calomnieuse » contre l’élu. De son côté, le journaliste Fabien Leduc a d’ores et déjà été entendu par le SRPJ d’Angers dans le cadre de l’enquête diligenté par le parquet d’Angers à l’encontre de Gilles Bourdouleix pour « apologie de crimes contre l’humanité ».

Enfin, sans qu’un rapport de causalité puisse être établi, un journaliste de Ouest-France, circulant dans un véhicule portant les couleurs du journal a été agressé ce mardi dans le centre ville de Cholet par un automobiliste qui est sorti de sa voiture en criant, armé d’une barre en bois. Il a fracassé la vitre côté conducteur de la voiture avant de prendre la fuite. Le journaliste, transporté à l’hôpital de Cholet, a reçu des projections de verre, provoquant des blessures superficielles.

Crédit photo : DR

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook