Chine Nouvelle s’offre une vitrine à deux pas de l’Élysée

Chine Nouvelle s’offre une vitrine à deux pas de l’Élysée

Chine Nouvelle s’offre une vitrine à deux pas de l’Élysée

Télécharger en PDF

L’Agence de presse Chine Nouvelle vient d’acquérir une galerie de 400 mètres carrés en France. Et pas n’importe où : rue du Faubourg-Saint-Honoré, l’un des quartiers les plus prestigieux (et les plus chers) de Paris, situé à deux pas du Palais de l’Élysée.

Le but de cette galerie est d’être une « plateforme pour les échanges culturels entre la France et la Chine » dans la ville de Paris, considérée comme le « centre culturel de l’Europe » par Long Songlin, le PDG de China International Culture & Image Communication Corporation (filiale de Chine Nouvelle). Ce dernier souhaite donner « une connaissance réelle, globale et profonde sur la Chine », jugeant les médias occidentaux trop sévères à l’égard du pays, à six mois des 50 ans de la reconnaissance de la République Populaire de Chine par le Général de Gaulle.

La Xinhua Gallery est le symbole du développement économique chinois, en contraste total avec une presse française en pleine crise. Car Chine Nouvelle « est en plein essor, grâce au marché chinois », a expliqué Wang Chaowen, le directeur de Xinhua en Afrique.

Emmanuel Hoog, PDG de l’Agence France Presse, a salué le dynamisme de Chine Nouvelle. Un dynamisme « qui me réjouit en tant qu’ami mais qui en tant que concurrent peut m’inquiéter », a-t-il souligné. Ce dernier s’était déjà inquiété, en avril dernier, de la montée de l’agence chinoise : « Nous avons de grands concurrents historiques et de nouveaux comme Chine Nouvelle qui apparaît sur un certain nombre de marchés avec une politique très agressive en matière de prix et un développement de la couverture qui satisfait un nombre de clients important. »

Voir aussi : L’AFP menacée par Chine Nouvelle

Crédit photo : Elias Rovielo via Flickr (cc)

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook