Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Violence politique, plus de la moitié des Américains pensent que les médias incitent à la violence

15 novembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Violence politique, plus de la moitié des Américains pensent que les médias incitent à la violence

Violence politique, plus de la moitié des Américains pensent que les médias incitent à la violence

Donald Trump, dans son style iconoclaste, est accusé par la majorité des médias américains (comme par leurs homologues européens) d’hystériser les questions politiques et d’inciter à la violence. Les médias eux-mêmes sont ils blancs comme neige dans ce débat ? Un sondage récent nous apprend que pour les Américains les médias portent une part de responsabilité tout aussi grande.

Déjà en 2017

Un sondage de juin 2017 sur le même sujet don­nait le résul­tat suiv­ant : 36% des sondés pen­saient que les médias entrete­naient un cli­mat de vio­lence, voire le sus­ci­taient.

Tendance renforcée en 2018

18 mois plus tard cette pro­por­tion passe à 51%. Ce nou­veau sondage réal­isé fin octo­bre début novem­bre 2018 par ABC News et le Wash­ing­ton Post (en anglais et en espag­nol) ren­voie dos à dos Trump et les médias pour leur part de respon­s­abil­ité dans la vio­lence du débat poli­tique. Para­doxale­ment, l’hostilité mas­sive des médias envers Trump sert en par­tie ce dernier.

En effet, alors que 90% des sujets con­cer­nant Trump sont négat­ifs, 77% des sondés esti­ment que les médias col­por­tent des fauss­es nou­velles. Dans l’inconscient de la moitié (ou plus, il y a des indé­cis) des Améri­cains, si les médias sont hos­tiles à Trump c’est qu’ils sont de par­ti pris, n’hésitant pas à col­porter les fameuses infox/fake news qui pour­raient nuire au prési­dent répub­li­cain.

Match nul apparent

D’aucuns pour­raient estimer qu’il y a match nul, Trump et les médias étant désignés comme co-respon­s­ables de la sit­u­a­tion. Une analyse plus fine mon­tre que si les médias mon­trent du doigt Trump comme le boute feu, jamais ils ne se met­tent en cause eux-mêmes comme fau­teurs de trou­ble. Ils ren­for­cent ain­si le sen­ti­ment qu’ils ne sont pas impar­ti­aux dans leur cou­ver­ture de l’information quand Trump est mis en cause.

Cette dichotomie s’aggrave de la part des pro­tag­o­nistes des deux camps. Le résul­tat des élec­tions de mi man­dat a ruiné les espoirs des démoc­rates (soutenus par George Soros) d’aboutir à une des­ti­tu­tion de Trump. Dépités, les médias libéraux (CNN en étant un exem­ple car­i­cat­ur­al) attaque­nt Trump au canon, le prési­dent leur répon­dant sur le même ton.

Pour plus de détails sur l’enquête, voir l’article de nos con­frères de Dreuz.info.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision