Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Vincent Bolloré se passerait bien de Canal+, boulet du groupe

23 avril 2016

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Vincent Bolloré se passerait bien de Canal+, boulet du groupe

Vincent Bolloré se passerait bien de Canal+, boulet du groupe

Lors d’une présentation de deux heures à l’Assemblée générale de Vivendi, Vincent Bolloré a menacé de fermer Canal+ si le groupe ne réagissait pas face aux pertes qui s’accumulent.

D’après Stéphane Rous­sel, directeur général de Viven­di (pro­prié­taire du groupe Canal), Canal est (encore) dans le rouge. En effet, la chaîne cryp­tée pour­rait accuser un déficit de « 400 mil­lions d’eu­ros en 2016 », qui viendrait s’a­jouter aux 264 mil­lions d’eu­ros déjà per­dus en 2015. « Il y a un moment où il fau­dra arrêter le robi­net. Viven­di ne pour­ra pas apporter de l’ar­gent indéfin­i­ment à Canal », a prévenu Vin­cent Bol­loré.

Avec un nom­bre d’abon­nés en chute libre et un endet­te­ment qui dépasse le mil­liard d’eu­ros, la chaîne cryp­tée va devoir céder aux réduc­tions budgé­taires insuf­flées par la direc­tion, au risque de dis­paraître. Car Bol­loré n’y est pas opposé. Celui-ci a jugé « pos­si­ble » un groupe Canal com­posé unique­ment de Canal­Sat, des chaînes gra­tu­ites D8, D17 et i>Télé, de Stu­dio Canal ain­si que de la fil­iale inter­na­tionale Canal+ Over­seas.

La chaîne Canal est en effet, d’après la direc­tion, la seule chaîne, avec i>Télé, à faire tâche dans le groupe au niveau de la rentabil­ité. « Cer­tains dis­ent que je suis la cause des pertes de Canal+. J’en suis la con­séquence, et peut-être la solu­tion », a scan­dé Bol­loré à la tri­bune.

Un dis­cours qui ne va sans doute pas ras­sur­er les jour­nal­istes et pro­duc­teurs de Canal+, préférant crier à la cen­sure sans jamais remet­tre en ques­tion une ligne édi­to­ri­ale qui n’in­téresse plus grand monde.

Voir notre infographie de Canal+ et du groupe Bolloré

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.