Accueil | Actualités | Médias | Une nouvelle patronne pour Le Monde
Pub­lié le 6 mars 2013 | Éti­quettes : , ,

Une nouvelle patronne pour Le Monde

Le conseil de surveillance du groupe Le Monde n'a plus qu'à valider le choix des actionnaires principaux et de la société des rédacteurs (voir l'infographie que l'OIJM a consacrée au groupe Le Monde).

Ce sera fait ce mercredi 6 mars et Natalie Nougayrède deviendra le neuvième directeur du « quotidien de référence », succédant à Erik Izraelewicz, décédé en novembre dernier.

La « journaliste de base », comme elle s'était présentée, a obtenu près de 80% des suffrages de la rédaction. Peu connue du grand public, mais également au sein de la rédaction, Natalie Nougayrède était, ces dernières années, correspondante du Monde au ministère des Affaires étrangères.

Son programme s'inscrit clairement dans la continuité de l'action de son prédécesseur : « qui avait lancé la refonte du journal, le magazine M et les nouveaux cahiers hebdomadaires, le rapprochement des équipes du Monde et du Monde.fr, ainsi que l'impression simultanée à Paris et en province ». À tout cela, il faut ajouter le défi du numérique.

L'OJIM lui consacrera très certainement un prochain portrait. Mais, d'ores et déjà, on peut découvrir la biographie officielle de la nouvelle patronne du Monde.

Source : Le Monde - crédit photo : capture d'écran LeMonde.fr

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux