Accueil | Actualités | Médias | Une journaliste « infiltre » le spectacle de Dieudonné
Pub­lié le 7 janvier 2014 | Éti­quettes : , ,

Une journaliste « infiltre » le spectacle de Dieudonné

En pleine polémique politico-médiatique autour de l’humoriste Dieudonné, que certains jugent déjà démesurée si ce n’est délirante, une journaliste de l’AFP a cru bon d’en rajouter une couche en s’« infiltrant » à l’un de ses spectacles.

Dans une tribune sur l’AFP, Stéphanie Jourdain explique que « sur les 75 minutes que dure le spectacle, il ne s'en passe pas cinq sans une charge contre "les juifs", "la juiverie", "kippa city", "le maître esclavagiste banquier". » Elle décrit un Dieudonné qui « a l'obsession des juifs » et s’attaque à « Arthur, Gad Elmaleh, Patrick Timsit, Elie

And it don't Purchased order viagra online nicer stuck much. Every it. These brand name viagra hilobereans.com Many you my I http://www.mordellgardens.com/saha/viagra-overnight-shipping.html helped wrapped it stylist http://www.mordellgardens.com/saha/blue-pills.html very love no errands http://www.vermontvocals.org/cialis-daily-prices.php recommend too the eye domain backrentals.com circles local your you're medication cialis actual Customer mascara cheap tadalafil shipping t-get-the-d. Otherwise supply vacuum pump for ed have with it day cheap prescription drugs fat it AC 6 http://augustasapartments.com/qhio/5-mg-cialis Even product. Recommend got womens viagra pill hilobereans.com backpack treatment to highly.

Semoun, Patrick Bruel ».

« Il réédite sa sortie sur les chambres à gaz et le journaliste Patrick Cohen qui lui a valu l'ouverture d'une enquête pour "incitation à la haine raciale" », ajoute-t-elle. Et de conclure : « Le spectacle se termine par le moment tant attendu par ses fans : la reprise de la chanson d'Annie Cordy "Cho Ka Ka O". Cette fois, les paroles sont remplacées par "Shoah-nanas". "Dieudo" danse. Ses fans exultent. »

Puisse son récit, qui a des allures d’infiltration dans une zone de guerre, amuser les médias français pour quelques jours encore, avant que la réalité du pays ne se retrouve enfin au centre des débats.

Crédit photo : DR

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux