Accueil | Actualités | Médias | Un reportage sur le XIIIème arrondissement de Paris crée la polémique
Pub­lié le 23 avril 2015 | Éti­quettes :

Un reportage sur le XIIIème arrondissement de Paris crée la polémique

Dimanche dernier, « Enquête Exclusive » (M6) s'intéressait au XIIIème arrondissement de Paris et surtout à ses « zones d'ombre ».

Dans son sujet, la chaîne présentait un quartier miné par la délinquance, désormais « place forte du trafic de stupéfiants pour toute la banlieue sud de Paris ». Trafics, descentes de police, affrontements entre bandes... le cocktail parfait pour ce genre d'émission qui n'a pas manqué de présenter le tout avec un montage angoissant.

Aussitôt les réactions ont pullulé sur les réseaux sociaux, les habitants du quartier se scandalisant de l'image véhiculée. « Je rêve... En bas de chez moi c'est la plaque tournante de la drogue à Paris ? On ne m'a jamais rien proposé ! », commente ainsi une habitante. « Les médias OU comment inciter les gens à voter FN en faisant passer des coins tranquille pour des coupe gorge, bravo #EnqueteExclusive ! », a jugé une autre.

Pour le maire du quartier, Jérôme Coumet, « c'est la meilleure réponse qui soit ». « Le fait que les habitants réagissent pour défendre leur quartier résume bien la situation », a-t-il expliqué à Metronews. S'il assure qu'il n'est pas là pour nier les problèmes, l'élu tient à préciser que « ce n'est pas le Bronx » non plus. « C’est un arrondissement plutôt tranquille. Alors de là à présenter le XIIIème comme la plaque tournante de l’est parisien, voire des trafics à l’échelle internationale… C’est de la pure exagération ! », s'est-il plaint.

Et ce dernier de noter : « D’avance, on sait que quand une émission comme ça vient tourner sur notre territoire, cela va forcément renvoyer une image négative. En fait, cela montre juste que la police fait son travail, mais tout est fait pour verser dans le sensationnalisme, dans la façon dont c’est filmé, monté, avec une musique inquiétante, pour garder les spectateurs. »

Pour conclure, celui-ci va même jusqu'à estimer qu'avec ce genre d'émissions, « on pourrait quasiment changer le nom des villes et garder le même reportage »...

Voir aussi : Portrait, Bernard de la Villardière

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This