Accueil | Actualités | Médias | Un reportage de France 2 scandalise la Serbie
Pub­lié le 29 mai 2013 | Éti­quettes : , ,

Un reportage de France 2 scandalise la Serbie

Un reportage de 7 minutes 30 diffusé au JT de 20H sur France 2 en mars dernier a crée le scandale en Serbie qui accuse la chaîne de l’avoir trafiqué.

Le reportage portait sur le trafic d’armes entre la France et les Balkans, et particulièrement le trafic de Kalachnikov, « l’arme favorite du banditisme français » qui proviendraient selon Franck Genauzeau, l’auteur du reportage, à « 95% » des Balkans où elles ont été produites « à des millions d’exemplaires pendant les guerres des années 90 ». Deux trafiquants, « bien connus dans le milieu du grand banditisme serbe » témoignaient, visage masqué, détaillant leur commerce et finissant par faire une démonstration de tir devant la caméra. Sur une table, deux pistolets et une Kalachnikov. Au mur un drapeau serbe en évidence.

Problème : le quotidien serbe Blic affirme aujourd’hui que les deux trafiquants sont des délinquants payés par les journalistes pour jouer aux trafiquants d’armes…

Après la diffusion du reportage, la police se serait en effet mis en chasse et aurait découvert le pot-aux-roses. « Il ne s’agit pas de trafiquants, mais de criminels qui ont fait tout cela pour de l’argent », a déclaré le responsable de la lutte contre le crime organisé au ministère de l’Intérieur serbe. L’un des « trafiquants » serait le cousin du fixeur du journaliste de France 2 et aurait lui-même fait appel à un ami pour qu’il se joigne au tournage. Ce dernier, Zarko Blagojevic, aurait même emprunté de l’argent aux journalistes pour acheter un fusil d’assaut, afin de faire plus sérieux… Les deux hommes auraient touché 800 euros pour leur prestation parfaitement scénarisé. D’après Blic, ce sont en effet les journalistes qui auraient écrit les réponses que les faux trafiquants ont récité devant la caméra… Et ce sont également eux qui auraient insisté pour avoir le drapeau de la Serbie au premier plan et qui, n’en trouvant pas, auraient finalement accroché au mur un tee-shirt aux couleurs de la Serbie.

L’affaire scandalise les Serbes qui se sentent salis. Elle vient du reste de prendre une autre ampleur depuis que le ministre des Affaires étrangères serbe s’est exprimé sur le sujet en début de semaine. Ivan Mrkic a en effet déclaré qu’« une explication serait demandée à la France » et que son ministère examinerait le dossier en détail.

Contacté par Le Courrier des Balkans, Franck Genauzeau, le journaliste incriminé, « réfute en bloc toutes les accusations ». Informée de l’affaire ce lundi, France 2 soutient son journaliste et devrait prochainement s’exprimer sur le sujet.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This