Accueil | Actualités | Médias | Un appel des journalistes du monde entier en faveur de Julian Assange
Pub­lié le 9 décembre 2019 | Éti­quettes : , , ,

Un appel des journalistes du monde entier en faveur de Julian Assange

Initié le 6 décembre 2019, par deux journalistes suisses Serena Tinari et Catherine Riva, l’appel des journalistes en faveur de Julian Assange a déjà recueilli des signatures prestigieuses, dont celle de Noam Chomsky. Nous nous y joignons et invitons tous les professionnels du métier à faire de même. L’appel est réservé aux journalistes et aux métiers qui en sont proches, éditeurs, critiques, observateurs.

Chers amis et collègues,

Julian Assange, éditeur de Wikileaks, a été inculpé en vertu de la loi américaine sur l’espionnage pour avoir divulgué des journaux de guerre d’Afghanistan et d’Irak ainsi que des correspondances d’ambassades américaines. Il s’agit de documents de la plus haute importance que nombre de journalistes de par le monde ont relayé et contribué à faire connaître.

Cette inculpation crée un précédent extrêmement dangereux pour les journalistes, les médias et la liberté de la presse. Nous ne pouvons rester silencieux face à cette menace.

Nous invitons tous les journalistes et tous les professionnels apparentés à joindre leur voix à cet appel mondial pour la défense de Julian Assange. Veuillez lire la déclaration ci-dessous, qui explique pourquoi nous ne pouvons nous taire.

Cette déclaration comprend une citation du Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, Nils Melzer, qui a enquêté sur cette affaire: «J’ai finalement compris que j’avais été aveuglé par la propagande et qu’on avait systématiquement calomnié Assange afin de détourner l’attention du public des crimes qu’il avait révélés. Une fois déshumanisé par l’isolement, le dénigrement et la honte, exactement comme les sorcières que l’on brûlait sur le bûcher, il était aisé de le priver de ses droits fondamentaux sans soulever l’indignation du monde entier. C’est ainsi qu’un précédent juridique est en train de se créer, par l’arrière-boutique de notre propre complaisance, qui pourra et qui sera identiquement appliqué à l’avenir aux révélations du Guardian, du New York Times et d’ABC News.»

Le texte de l’Appel en français en cliquant sur le lien.

L’appel en langue anglaise speak-up-for-assange.org/

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This