Accueil | Actualités | Médias | Accord définitif entre Presstalis et les syndicats
Pub­lié le 29 mai 2013 | Éti­quettes :

Accord définitif entre Presstalis et les syndicats

Un accord définitif a enfin été trouvé entre Presstalis et les syndicats après plusieurs mois de conflit social.

« À la suite des négociations poursuivies ces derniers jours au sein du groupe Presstalis, des accords sont intervenus avec les organisations syndicales sur l'accompagnement social des réformes industrielles du groupe », a indiqué le groupe dans un communiqué. Et celui-ci de conclure que « le plan qui va s'engager ainsi dans les prochaines semaines verra le groupe Presstalis se transformer en profondeur, dans le double objectif d'assurer l'avenir de l'entreprise et celui de la filière ».

Ainsi, c’est 900 à 1000 postes qui devraient finalement être supprimés, sans départs contraints et avec des possibilités de reclassement à la SNCF ou à la Poste. À la base, le groupe de distribution comptait se séparer de la moitié de ses 2 500 salariés. Les premiers départs auront lieu dès cet été. Aussi, les trois sites industriels d’Île-de-France vont être rassemblés pour une réduction des coûts et une meilleure mutualisation des équipes.

Le conflit dure depuis octobre 2012, où Presstalis avait été sauvé de la faillite par l’argent public. Le groupe distribue 75% de la presse en France et dessert 27 500 marchands de journaux.

Lire notre dossier sur les dérives suicidaires du syndicalisme

Crédit photo : ~Pyb via Wikimedia (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This