Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Liberté d’expression : Twitter Allemagne débloque le compte de l’AfD mais en bloque un autre

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

15 décembre 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Liberté d’expression : Twitter Allemagne débloque le compte de l’AfD mais en bloque un autre

Liberté d’expression : Twitter Allemagne débloque le compte de l’AfD mais en bloque un autre

Temps de lecture : 2 minutes

Berlin. Twitter a levé le blocage du compte de l’AfD (parti de droite populiste, n.d.t.). Le réseau avait auparavant supprimé deux messages et bloqué l’accès à la messagerie aux employés du bureau central du parti. L’AfD avait fait appel, avec succès, contre la suppression.

Les messages supprimés

Dans le pre­mier mes­sage sup­primé et que l’AfD est désor­mais en mesure de pub­li­er, le par­ti écrivait : « Notre État-prov­i­dence ne doit pas être un motif d’asile ! Qu’ils vien­nent d’Ukraine ou du Maghreb : des aides en nature plutôt qu’en argent ! »

Le deux­ième dis­ait : « Une bonne claque pour le gou­verne­ment en début de semaine : le Con­seil fédéral a décidé l’ar­rêt du verse­ment de l’al­lo­ca­tion citoyenne (qui a rem­placé l’al­lo­ca­tion chô­mage, n.d.t.). Donc, tout d’abord, pas de paquet « plus aucun souci », dont les immi­grés béné­ficieraient prin­ci­pale­ment. La migra­tion illé­gale doit être con­tenue et non dorée ! »

Plus de 180 000 per­son­nes suiv­ent l’AfD sur Twit­ter, qui est, avec Face­book, l’un des canaux de com­mu­ni­ca­tion les plus impor­tants du parti.

Vives critiques du chef de file de l’AfD sur un autre compte

La prési­dente nationale de l’AfD, Alice Wei­del, a vive­ment cri­tiqué le blocage par Twit­ter du compte de Junge Frei­heit (jour­nal de droite con­ser­va­trice dont nous pub­lions régulière­ment des traductions) :

« La lib­erté d’ex­pres­sion est un droit fon­da­men­tal et humain. C’est aus­si un élé­ment impor­tant de toute démoc­ra­tie. Il est incon­cev­able qu’un par­ti d’op­po­si­tion soit exclu du dis­cours pub­lic en rai­son de cri­tiques factuelles du gouvernement. »

Depuis le rachat de Twit­ter par le mil­liar­daire améri­cain Elon Musk, le réseau est au cen­tre d’un débat sur la lib­erté d’ex­pres­sion en ligne. Musk a annon­cé qu’il trans­formerait le réseau en un espace de débat libre et met­trait fin à la pra­tique de sup­pres­sion rigide de ses prédécesseurs.

Mais l’AfD ne se bat pas seule­ment avec Twit­ter pour assur­er sa présence sur les réseaux soci­aux. La chaîne de l’AfD a égale­ment été blo­quée sur le ser­vice vidéo Tik­Tok, con­tre lequel le par­ti s’est pourvu en justice.

Source : Junge Frei­heit, 15/11/2022. Tra­duc­tion : AC

Vidéos à la une