Accueil | Actualités | Médias | Trois journalistes agressées alors qu’elles tournaient un sujet sur la « diversité »
Pub­lié le 9 juin 2016 | Éti­quettes : ,

Trois journalistes agressées alors qu’elles tournaient un sujet sur la « diversité »

Alors qu'elles étaient venues, pleines de bonnes intentions, tourner un reportage sur la « diversité », trois journalistes se sont fait voler leur matériel jeudi 2 juin à Dammarie-les-Lys.

Les trois femmes effectuaient, vers 21h15 et après avoir rencontré leurs interlocuteurs, des plans extérieurs dans la cité « sensible » de la Plaine du Lys. Des « jeunes », qui les avaient repérées, se sont alors précipités à leur rencontre. L'un d'eux a arraché la caméra des mains d'une journaliste avant de prendre la fuite. Alors que l'une des trois femmes était parvenue à rattraper le voleur et à lui reprendre le matériel, celui-ci est revenu à la charge pour à nouveau dérober la caméra, non sans avoir frappé une journaliste à la jambe, rapporte Le Parisien. Une plainte a été déposée.

Cette mésaventure fait écho à une autre affaire, datant d'août 2014, où deux autres journalistes avaient connu le même sort, toujours dans le cadre d'un reportage bien-pensant visant à grimer la société multi-conflictuelle en société multiculturelle heureuse. Il s'agissait alors de deux journalistes de TF1, deux femmes également, dont le but était de « sensibiliser » l'opinion sur les conditions et le mode de vie des roms en Île-de-France.

Ces dernières avaient donné rendez-vous à deux membres de la communauté gare de Lyon pour les interroger. Le groupe est alors monté dans le RER direction l'Essonne. À la sortie du train, les deux roms ont subitement porté des coups de poings aux deux journalistes avant de les dépouiller de tout leur matériel (caméra, micro, téléphone...). Une plainte avait là aussi été déposée, bien qu'il soit fort probable qu'elle ne donnera pas plus de suites que celle de l'affaire de Dammarie-les-Lys...

Quand la réalité rattrape ceux-là mêmes qui sont chargés de la falsifier….

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This