Accueil | Actualités | Médias | Trierweiler en une de Paris Match, le journal qui l’emploie
Pub­lié le 30 novembre 2014 | Éti­quettes : ,

Trierweiler en une de Paris Match, le journal qui l’emploie

Suite à sa tournée dans les médias anglo-saxons durant laquelle elle enfonce le clou au sujet de son ex-compagnon François Hollande, Valérie Trierweiler s'est retrouvée en couverture de Paris Match. Un mélange des genres qui pour être désormais habituel n’en demeure pas moins étonnant.

Ce n'est en effet pas la première fois que la journaliste trône en une du magazine qui l'emploie depuis vingt-cinq ans. En septembre dernier, elle y figurait déjà après la parution de son livre Merci pour ce moment, dont Paris Match publiait les bonnes feuilles, surfant sur la popularité de sa journaliste.

« La journaliste est élevée par son magazine au rang de "Superstar" après la sortie de son livre en Italie et au Royaume-Uni », note L'Express. Sur les réseaux sociaux, la photo (prise par le Times) a fait beaucoup réagir.

L'utilisateur « Diradefo » se demande par exemple si la convention de Genève autorise « un tel usage de photoshop » quand le journaliste Thomas Vampouille, qui écrit pour Metronews, s'interroge ironiquement de son côté : « Quand est-ce que je fais la une de Metronews ? »

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This