Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Mimi Marchand en taule, Bestimage en deuil
Mimi Marchand en taule, Bestimage en deuil

22 juin 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Mimi Marchand en taule, Bestimage en deuil

Mimi Marchand en taule, Bestimage en deuil

Mimi Marchand en taule, Bestimage en deuil

Allez en prison, allez directement en prison sans passer par la case départ (qui vous permet de recevoir 20.000 francs ou euros). Chacun aura reconnu une carte carcérale du célèbre Monopoly. C’est ce qui arrive à la non moins célèbre Mimi Marchand, patronne de Bestimage, amie des stars, de Sarkozy et du couple Macron, pauvre Mimi.

Mimi, Nico et Arnaud sont dans un bateau

Nous vous avons racon­té l’histoire ici. Mimi Marc­hand c’est l’égérie des peo­ple, Nico c’est Nico­las Sarkozy, Arnaud c’est Arnaud Lagardère son « frère » dont il est mem­bre du con­seil de sur­veil­lance, pro­prié­taire de Paris Match, du JDD et d’Europe 1, encore pour un peu de temps.

Arnaud a pub­lié un reportage enclenché par Mimi dans Paris Match, sur le red­outable menteur Ziad Takied­dine. Au cours de l’entretien, Ziad Takied­dine revient sur des déc­la­ra­tions précé­dentes et nie tout finance­ment libyen de Nico­las dans sa cam­pagne élec­torale de 2007. Nico­las s’en réjouit haute­ment en par­ti­c­uli­er dans un autre titre d’Arnaud Lagardère, le JDD. Mignonne Mimi est accusée d’avoir mon­té le coup pour dis­culper Nico avec le sou­tien d’Arnaud et d’Hervé Gat­teg­no le patron de Paris Match. Début juin 2021 elle est mise en exa­m­en pour sub­or­na­tion de témoin et asso­ci­a­tion de mal­fai­teurs. Ah mais !

Mimi, pas gentille, au coin !

Sous con­trôle judi­ci­aire, Mimi ne doit pas ren­tr­er en con­tact avec les pro­tag­o­nistes de l’affaire, Nico­las Sarkozy, Thier­ry Her­zog son avo­cat et Hervé Gat­teg­no patron à la fois du JDD et de Paris Match. Vilaine Mimi prend con­tact avec l’un d’entre eux (on ne sait pas lequel) et se retrou­ve au coin, au trou. On ne sait si Brigitte Macron lui apportera des oranges. Qua­tre autres per­son­nes se retrou­vent mis­es en exa­m­en dans la même affaire.

Dernière minute ! Un mal­heur n’arrive jamais seul, un pho­tographe de l’agence Bes­tim­age de Mimi, présent lors de l’arrestation du russe Piotr Pavlen­s­ki au sujet de l’affaire Griveaux-mon­tre-moi-tes-par­ties, vient d’être mis en exa­m­en pour recel de vio­la­tion du secret pro­fes­sion­nel. C’est de l’acharnement !

Publicité

Le Néo-féminisme à l'assaut d'Internet

Cet article gratuit vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € pour un article, 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Patrick Cohen

PORTRAIT — Patrick Cohen est né en août 1962 à Mon­treuil. Il est l’un des chefs d’orchestre de l’information. Se cam­ou­flant der­rière une neu­tral­ité de façade, Patrick Cohen s’est longtemps fait le chantre de la lib­erté d’expression tant qu’elle demeu­rait dans les lim­ites du poli­tique­ment correct.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux sociaux.

Hervé Gattegno

PORTRAIT — Né le 28 juil­let 1964, Hervé Gat­teg­no a été rédac­teur en chef de l’édition française de Van­i­ty Fair jusqu’en 2016, puis est devenu directeur de la rédac­tion du JDD. Il est mar­ié et a trois enfants avec Anne-Cécile Sar­fati, rédac­trice en chef du mag­a­zine féminin Elle.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Sonia Dev­illers s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos ».