Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Thierry Ardisson reconverti en professeur de morale
Thierry Ardisson reconverti en professeur de morale

3 novembre 2014

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Thierry Ardisson reconverti en professeur de morale

Thierry Ardisson reconverti en professeur de morale

Thierry Ardisson reconverti en professeur de morale

Dans un entretien au journal Le Monde, Thierry Ardisson s’adonne à l’entre-soi et dresse la liste de ceux qu’ils ne veut plus voir sur ses plateaux.

S’il assure tou­jours, para­doxale­ment, qu’il abor­de tous les sujets « sans langue de bois » et qu’il n’a « jamais fait de prêchi-prêcha », le monar­chiste repen­ti a pour­tant des lim­ites. « En 2004, quand Dieudon­né est devenu obses­sion­nelle­ment anti­sémite, je l’ai viré de mon plateau. Je lui ai dit que je ne l’in­vit­erai plus, comme Alain Soral », a‑t-il expliqué. Et de pour­suiv­re : « Je ne pense pas qu’il faille rajouter de l’huile sur le feu, le feu brûle déjà très bien tout seul. »

Alain Finkielkraut, lui-aus­si, fait désor­mais par­tie de sa liste noire. « J’ai arrêté de le con­vi­er quand il a sor­ti que l’équipe de France de foot­ball était “black-black-black”. Le mar­ket­ing con­siste à caress­er le peu­ple dans le sens du poil pour faire de l’au­di­ence. Or à un moment il faut qu’il y ait une morale », a‑t-il estimé.

Une morale qui, vis­i­ble­ment, n’est plus capa­ble de se con­fron­ter aux vérités crues et ne tolère que l’info­tain­ment policée pour heures de repas entre gens de bonne famille.

Il est bien loin le Thier­ry Ardis­son « rebelle » et provo­ca­teur des années 90, aujour­d’hui recon­ver­ti en bon pro­fesseur de morale télévi­suelle et apôtre du poli­tique­ment correct.

Crédit pho­to : DR

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.