Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Albin Serviant, proche d’Emmanuel Macron investit dans Têtu

14 mai 2020

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Albin Serviant, proche d’Emmanuel Macron investit dans Têtu

Albin Serviant, proche d’Emmanuel Macron investit dans Têtu

Têtu est le magazine pionnier de la communauté homosexuelle en France. Financé au départ par Pierre Bergé, il a vécu une existence avec des hauts et des bas jusqu’à sa reprise en 2018 par Albin Serviant, entrepreneur entre Londres et Paris.

Un réseau international

Albin Ser­viant a vécu et tra­vail­lé longtemps à Lon­dres (Easy­Room­mate, site de co-loca­tion ain­si que Frenchtech, label­li­sa­tion de jeune entre­pris­es inno­vantes, incubée à la sta­tion F de Xavier Niel) où il a par­ticipé à la récolte des fonds pour Emmanuel Macron lors de l’élection prési­den­tielle de 2017 (source Let­tre A du 29/11/2018).

Pour sa nou­velle lev­ée de fonds d’un mil­lion d’euros en faveur de Têtu, il a pu inté­gr­er des mem­bres de fonds de place­ment anglais, comme Pala­m­on Cap­i­tal Part­ners, Spice Cap­i­tal et Roth­schild and Co, chaque fois à titre per­son­nel. Mais on y retrou­ve aus­si des entre­pre­neurs basés en France : Hervé Labeille et asso­ciés (télévi­sion), SOS par­tic­i­pa­tions dirigé par Jean-Marc Borel­lo (source Let­tre A 05/2020) mem­bre du bureau exé­cu­tif de La République En Marche, Ban­i­jay Group (pro­duc­tion pour la télévi­sion) de Stéphane Cour­bit. Des anciens d’Hermès, des cadres dirigeants de L’Oréal ou de cab­i­nets de con­seil sont égale­ment présents.

Nouvelle équipe

Après un finance­ment par­tic­i­patif réus­si de 150K€, Ser­viant a pu con­stituer son équipe, notam­ment chez des anciens des Inrocks de Matthieu Pigasse. Élis­a­beth Labor­de, anci­enne de Libéra­tion et de l’INA, licen­ciée des Inrocks en juil­let 2019 devient direc­trice générale. C’est elle qui avait aban­don­né en en rase cam­pagne son équipe lors du pseu­do-scan­dale de la Ligue du LOL. Romain Bur­riel, aus­si ancien des Inrocks prend la direc­tion de la rédac­tion. Le jour­nal revendi­quait avant la crise san­i­taire une dif­fu­sion payée supérieure à 35.000 exem­plaires.

Derniers portraits ajoutés

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.