Accueil | Actualités | Médias | Syrie : Journaliste libéré, révélations sur l’ASL
Pub­lié le 11 septembre 2013 | Éti­quettes : , ,

Syrie : Journaliste libéré, révélations sur l’ASL

Le grand reporter du journal italien La Stampa, Domenico Quirico, détenu en Syrie par les groupes rebelles depuis début avril, vient d’être libéré, a annoncé le journal.

Domenico Quirico

Domenico Quirico. Crédit : oltreradio.it

Il avait été enlevé dans la région entre Homs et Damas en compagnie d’un universitaire belge, Pierre Piccinin. Ce dernier raconte : « Cela a été parfois des violences physiques très dures (...) Des humiliations, des brimades, de fausses exécutions. Domenico a subi deux fausses exécutions au revolver. » « Ces gens sont des demi-dingues, plus brigands qu’islamistes », ajoute-t-il.

Mais son témoignage le plus intéressant réside dans son analyse des rebelles – qu’il a « fréquenté » 4 mois. L’enseignant révèle : « C'est un devoir moral de le dire. Ce n'est pas le gouvernement de Bachar El-Assad qui a utilisé le gaz sarin ou autre gaz de combat dans la banlieue de Damas. (…) même s'il m'en coûte de le dire parce que depuis mai 2012 je soutiens férocement l'Armée syrienne libre dans sa juste lutte pour la démocratie. »

Un témoignage qui va à contre-courant de la version franco-américaine pour qui c’est le gouvernement syrien qui est à l’origine de l’attaque chimique du 21 août dernier. Le gouvernement belge s’est quant à lui déjà désolidarisé de cette position. Pierre Piccinin conclut en regrettant ce qu’est devenue la révolution syrienne : « J'ai cherché à raconter la révolution syrienne, mais il est possible que cette révolution m'ait trahi, parce que ce n'est plus la révolution que j'ai connue il y a deux ans à Alep, laïque et tolérante. »

Crédit photo : syriafreedom (ASL) via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This