Accueil | Actualités | Médias | Sortie de crise à Presstalis
Pub­lié le 21 avril 2013 | Éti­quettes :

Sortie de crise à Presstalis

La crise qui touche Presstalis depuis plusieurs mois semble trouver son dénouement.

La direction de la première messagerie de presse vient de trouver un accord avec le syndicat SGLCE-CGT sur l'organisation du travail en région parisienne. Ainsi, 500 départs auront lieu en 2013 et 500 autres en 2014 (sur un effectif de 2150 salariés), soit une centaine de moins que ce qu’espérait la direction.

Pour 2013, les départs seront suivis de mesures d’accompagnement avec des reclassements internes en province ou des reconversions à la SNCF et à La Poste. Ces mesures concerneront particulièrement les plus de 55 ans. Aussi, Presstalis a obtenu la fermeture de 2 sites sur trois en région parisienne, à Gonesse et à Moissy.

Sur plusieurs mois, une trentaine de jours de grève avait jusqu’alors perturbé la distribution de la presse partout en France. Des discussions doivent encore se tenir bientôt avec les cadres des centres d'exploitation de l'UFICT-CGT.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux