Accueil | Actualités | Médias | Sortie de crise à Presstalis
Pub­lié le 21 avril 2013 | Éti­quettes :

Sortie de crise à Presstalis

La crise qui touche Presstalis depuis plusieurs mois semble trouver son dénouement.

La direction de la première messagerie de presse vient de trouver un accord avec le syndicat SGLCE-CGT sur l'organisation du travail en région parisienne. Ainsi, 500 départs auront lieu en 2013 et 500 autres en 2014 (sur un effectif de 2150 salariés), soit une centaine de moins que ce qu’espérait la direction.

Pour 2013, les départs seront suivis de mesures d’accompagnement avec des reclassements internes en province ou des reconversions à la SNCF et à La Poste. Ces mesures concerneront particulièrement les plus de 55 ans. Aussi, Presstalis a obtenu la fermeture de 2 sites sur trois en région parisienne, à Gonesse et à Moissy.

Sur plusieurs mois, une trentaine de jours de grève avait jusqu’alors perturbé la distribution de la presse partout en France. Des discussions doivent encore se tenir bientôt avec les cadres des centres d'exploitation de l'UFICT-CGT.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This