Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Sale temps pour les documentaires à la télévision

1 juillet 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Sale temps pour les documentaires à la télévision

Sale temps pour les documentaires à la télévision

1 juillet 2013

Temps de lecture : 2 minutes

Lancées dans une course à l’audience, suite notamment à la multiplication des chaînes gratuites sur la TNT, les chaînes de télévision n’ont plus le temps pour les documentaires, au point d’honorer leurs quotas en remplissant les programmes nocturnes, constate une étude de la Société civile des auteurs multimédia (Scam).

Les doc­u­men­taires pris en compte par celle-ci sont des doc­u­men­taires « longs et de qual­ité », appelés « doc­u­men­taires uni­taires ». En tête du classe­ment, et de loin, France 5 a dif­fusé en 2012 125 000 min­utes de doc­u­men­taires. Elle est suiv­ie par Arte (72 000 min­utes) et, une sur­prise, LCP-Pub­lic Sénat (52 000 min­utes) grâce à sa poli­tique de red­if­fu­sion inten­sive. France 3 (32 000 min­utes), France 2 (28 000), TF1 (23 000), Canal+ (14 000) et M6 (3 000 seule­ment) vien­nent com­pléter le classement.

La Scam a fait part de sa « rel­a­tive décep­tion » con­cer­nant France 2 et ses pau­vres 28 000 min­utes, et a fait remar­quer que c’était le « désert » en matière de doc­u­men­taire sur les chaînes privées.

TF1, par exem­ple, occupe la triste place de la chaîne qui dif­fuse le plus ses doc­u­men­taires la nuit, pour répon­dre à ses quo­tas, tout en les con­tour­nant. Ain­si la pre­mière chaîne d’Europe en a‑t-elle dif­fusé 96 % en noc­turne, de minu­it à six heures ! France 2 fait de même avec trois quarts des dif­fu­sions la nuit. « Il n’est pas con­forme à la mis­sion du ser­vice pub­lic pour­tant dynamique dans ses investisse­ments que France Télévi­sions ait une poli­tique de dif­fu­sion qui ne per­me­tte pas d’atteindre le pub­lic le plus large pos­si­ble », a dénon­cé la Scam.

Pour y remédi­er, la société civile a réus­si à inspir­er une réforme des aides au doc­u­men­taire, que le CNC va prochaine­ment étudi­er. « Les démarch­es artis­tiques et de pro­duc­tion les plus ambitieuses seront favorisées grâce à une majo­ra­tion du mon­tant ini­tial de sou­tien, fondée sur des critères tels que les efforts de développe­ment réal­isés par la société de pro­duc­tion, le temps de fab­ri­ca­tion de l’œu­vre, le temps de mon­tage ou la recherche de finance­ments inter­na­tionaux », a indiqué le Cen­tre nation­al du ciné­ma.

Crédit pho­to : DR

Mots-clefs : , , , ,

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés