Accueil | Actualités | Médias | Russia Today et le CSA : des relations tumultueuses
Pub­lié le 13 juillet 2018 | Éti­quettes : ,

Russia Today et le CSA : des relations tumultueuses

Le CSA a t’il décidé d’interdire Russia Today ? Alors que la loi sur les fake news en discussion au Parlement, loi dont l’Observatoire a dit tout le mal qu’on pouvait en penser, le CSA semble s’acharner sur la chaîne russe et sur elle seule.

Nouvelles menaces sur RT France

Lors de son JT du 13 avril 2018 RT a publié un montage intitulé « Attaques simulées ». Une traduction en français approximative et peut-être fautive accompagnait les déclarations (en arabe) d’un protagoniste. Le CSA a mis en demeure la chaine pour « manquements à l’honnêteté, à la rigueur de l’information et à la diversité des points de vue ». La chaîne a répliqué en déposant un recours devant le Conseil d’État via son avocat Maître Jérémie Assous.

Dans un communiqué RT « conteste par ailleurs catégoriquement avoir proposé un traitement univoque de la question des armes chimiques dans ce journal télévisé et considère au contraire, avoir proposé une présentation pluraliste et multilatérale sur le sujet ».

Nous reprenons un paragraphe de notre article du 8 juin 2018 sur le projet de loi en discussion :

Une partie de la loi semble dirigée explicitement contre deux médias russes : Russia Today et Sputnik. Ils pourraient perdre leur droit d’émettre en période électorale s’ils diffusent des fausses nouvelles. Faudra-t-il aussi interdire l’AFP, Le Monde et quelques autres qui ont annoncé une fausse nouvelle au sujet d’Arkadi Babtchenko le 30 mai 2018 ? Comme nous l’analysions ici. Sa mort vite démentie par sa résurrection ? Et que dire des autres médias publics étrangers, la BBC une institution publique anglaise et CNN une institution privée mais bien dans le moule américain ? Seront-ils aussi concernés ? Ne parlons pas d’Al Jazeera du Qatar… ni de France24 qui est la voix de la France à l’étranger.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This