Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Rue89 quitte le Spiil « contraint et forcé »
Publié le 

4 janvier 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Rue89 quitte le Spiil « contraint et forcé »

Rue89 quitte le Spiil « contraint et forcé »

Rue89 commence son année 2013 en respectant les bonnes résolutions… de son actionnaire ! Ce mercredi 2 janvier, le média en ligne nettement marqué à gauche a fait part dans un communiqué de sa décision de quitter le Syndicat de la presse indépendance d’information en ligne (Spiil), syndicat qu’il avait contribué à fonder il y a plus de trois ans.

En cause, le « man­i­feste du Spi­il pour un nou­v­el écosys­tème de la presse », pub­lié en octo­bre 2012, qui pro­po­sait notam­ment « la sup­pres­sion en trois ans des aides directes à la presse ». Un sys­tème dont béné­fi­cie… Le Nou­v­el Obser­va­teur, action­naire à 100% de Rue89.

Selon Rue89, cette déci­sion, prise par Claude Per­driel, patron du Nou­v­el Obser­va­teur, l’a été « afin de met­tre en cohérence la représen­ta­tion des titres du groupe dans les organ­i­sa­tions pro­fes­sion­nelles ». Mais pour Daniel Schnei­der­mann d’@rrêt sur images (l’un des mem­bres fon­da­teur du Spi­il), ce choix « con­traint et for­cé » est le signe que « les (…) médias tra­di­tion­nels lui rap­pel­lent aujour­d’hui qu’au fond, dans l’âme d’un jour­nal, l’ac­tion­nar­i­at con­tin­ue de compter au moins autant que le sup­port ».

Et ce dernier de cri­ti­quer indi­recte­ment le mod­èle économique de Rue89, appuyé sur le Nou­v­el Obs : « plus de cinq ans après la créa­tion de nou­veaux médias inter­net indépen­dants, il faut bien con­stater qu’un seul mode de finance­ment garan­tit l’indépen­dance totale : l’achat ou l’abon­nement par les inter­nautes, lecteurs, spec­ta­teurs, et eux seuls, au détri­ment de tout finance­ment pub­lic­i­taire et de toute sub­ven­tion directe — le vieux mod­èle Canard Enchaîné, en somme. »

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision