Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Rue89 identitaire ?

12 décembre 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Rue89 identitaire ?

Rue89 identitaire ?

Suite à des nouvelles règles de mesure d’audience de Médiamétrie, le site Rue89 a dû changer son aspect graphique aux dépens, dit-il, de son identité.

En effet, aupar­a­vant, Médi­amétrie cal­cu­lait l’audience de chaque groupe de presse en cumu­lant, sans dis­tinc­tion, l’ensemble de ses sites. Ain­si, l’audience de Rue89 était com­prise dans celle du Nou­v­el Obs (qui a racheté le site en jan­vi­er 2012), comme l’audience du Huff­in­g­ton Post et du site aujardin.org l’était dans celle du Monde.

Désor­mais, Médi­amétrie impose qu’une mar­que claire d’appartenance au groupe pré­domine sur le reste pour que ce cumul soit pris en compte. Rue89 a donc dû chang­er son haut de site et plac­er à la pre­mière place le logo du Nou­v­el Obs. Son pro­pre nom est relégué plus bas, au titre de « parte­naire ».

« Le Nou­v­el Obser­va­teur a con­sid­éré qu’il ne pou­vait pas se pass­er de notre audi­ence, qui, cumulée à la sienne, per­met au groupe de se hiss­er dans la tête du classe­ment des acteurs de l’in­for­ma­tion numérique en France », écrit Rue89 en soulig­nant que « notre action­naire nous a renou­velé son engage­ment de respecter notre totale indépen­dance rédac­tion­nelle ».

Dans un arti­cle com­mun, la rédac­tion de Rue89 « regrette cette déci­sion car elle sac­ri­fie notre Rue ». « Ce ne sont pas que des détails graphiques. Ces choix détru­isent de fait l’identité de Rue89 », ajoute-t-elle en craig­nant une « inté­gra­tion for­cée de Rue89 à L’Obs ». « Nous craignons, à terme, que Rue89 soit dilué et con­fon­du », con­clut la rédac­tion.

Pour s’opposer à ces change­ments, les salariés de Rue89 se sont mis en grève lun­di. Une grève qui s’est pro­longée durant deux jours. Après avoir ren­con­tré la direc­tion du Nou­v­el Obs ce mar­di, la grève a été lev­ée mer­cre­di 11 décem­bre 2013. Les jour­nal­istes ont expliqué, dans un texte paru sur le site, être « désor­mais impliqués » dans un proces­sus pour amélior­er l’af­fichage de leur site, même s’il ne retrou­vera pas son apparence précé­dente. « La grève est lev­ée, Rue89 con­tin­ue », a déclaré le patron du Nou­v­el Obs, Claude Per­driel.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision