Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | RT France en forme à la rentrée 2020
RT France en forme à la rentrée 2020

29 septembre 2020

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | RT France en forme à la rentrée 2020

RT France en forme à la rentrée 2020

RT France en forme à la rentrée 2020

Si Russia Today (RT), continue d’être « persona non grata » auprès des services de presse du gouvernement français en général et de l’Elysée en particulier, ses bons résultats permettent d’envisager l’avenir avec plus de sérénité que lors du lancement.

Un procès avec Benjamin Griveaux

Ben­jamin Griveaux s’est recon­ver­ti. Rede­venu député, il a inté­gré les rangs de la BITD, pour “base indus­trielle et tech­nologique de défense”. Il va fal­loir faire atten­tion à la pronon­ci­a­tion, d’ailleurs les autorités s’en sont aperçues puisque ladite base qui œuvre sur la place des indus­tries de défense dans le plan de relance post-Covid a été rebap­tisée « base indus­trielle pour la sou­veraineté de la défense », la BISD, moins dan­gereuse dans l’énoncé de son acronyme.

Entretemps, RT France a assigné Ben­jamin Griveaux en diffama­tion pour avoir déclaré « RT n’est pas du jour­nal­isme, c’est un out­il de pro­pa­gande financé par l’E­tat russe ». Une audi­ence doit avoir lieu fin sep­tem­bre 2020 où Griveaux sera défendu par Maître Richard Malka.

Une audience en hausse

La chaîne russe a sur­fé sur la vague des gilets jaunes, suiv­ant en direct et de l’intérieur un grand nom­bre de man­i­fes­ta­tions, devenant une sorte de « chaîne des gilets jaunes ». Ceci lui a per­mis de rebondir en audi­ence en par­ti­c­uli­er sur les réseaux soci­aux, avec près de 700.000 abon­nés sur YouTube et pas loin du mil­lion et demi sur Face­book. Même si Twit­ter déval­orise la chaine en adjoignant sys­té­ma­tique­ment la men­tion « financé par l’État russe » (ce qui n’est pas fait pour Al Jazeera par exem­ple, cherchez l’erreur), RT a su mul­ti­pli­er les canaux de dis­tri­b­u­tion en étant présent sur l’offre de Canal+ ou en inté­grant la plate­forme Molo­tov.

Un bas de laine pour l’hiver

Un résul­tat posi­tif de 8M€ pour 2019 (source La Let­tre A) et dit-on encore 4M€ pour 2020 (même source) la chaine peut atten­dre 2021 avec opti­misme. Surtout si le Krem­lin con­tin­ue d’apporter une sub­ven­tion estimée annuelle­ment à 28M€.

De quoi étof­fer sa force de frappe en ressources humaines. Le cap des 100 jour­nal­istes pour­rait être atteint en 2021 sans compter plusieurs dizaines de pigistes et d’intermittents. Ce qui per­me­t­trait d’avoir moins d’émissions « en con­serve » dif­fusées en dif­féré, plus de direct, comme les grands…

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.