Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
RT France en forme à la rentrée 2020

29 septembre 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | RT France en forme à la rentrée 2020

RT France en forme à la rentrée 2020

Si Russia Today (RT), continue d’être « persona non grata » auprès des services de presse du gouvernement français en général et de l’Elysée en particulier, ses bons résultats permettent d’envisager l’avenir avec plus de sérénité que lors du lancement.

Un procès avec Benjamin Griveaux

Ben­jamin Griveaux s’est recon­ver­ti. Rede­venu député, il a inté­gré les rangs de la BITD, pour “base indus­trielle et tech­nologique de défense”. Il va fal­loir faire atten­tion à la pronon­ci­a­tion, d’ailleurs les autorités s’en sont aperçues puisque ladite base qui œuvre sur la place des indus­tries de défense dans le plan de relance post-Covid a été rebap­tisée « base indus­trielle pour la sou­veraineté de la défense », la BISD, moins dan­gereuse dans l’énoncé de son acronyme.

Entretemps, RT France a assigné Ben­jamin Griveaux en diffama­tion pour avoir déclaré « RT n’est pas du jour­nal­isme, c’est un out­il de pro­pa­gande financé par l’E­tat russe ». Une audi­ence doit avoir lieu fin sep­tem­bre 2020 où Griveaux sera défendu par Maître Richard Mal­ka.

Une audience en hausse

La chaîne russe a sur­fé sur la vague des gilets jaunes, suiv­ant en direct et de l’intérieur un grand nom­bre de man­i­fes­ta­tions, devenant une sorte de « chaîne des gilets jaunes ». Ceci lui a per­mis de rebondir en audi­ence en par­ti­c­uli­er sur les réseaux soci­aux, avec près de 700.000 abon­nés sur YouTube et pas loin du mil­lion et demi sur Face­book. Même si Twit­ter déval­orise la chaine en adjoignant sys­té­ma­tique­ment la men­tion « financé par l’État russe » (ce qui n’est pas fait pour Al Jazeera par exem­ple, cherchez l’erreur), RT a su mul­ti­pli­er les canaux de dis­tri­b­u­tion en étant présent sur l’offre de Canal+ ou en inté­grant la plate­forme Molo­tov.

Un bas de laine pour l’hiver

Un résul­tat posi­tif de 8M€ pour 2019 (source La Let­tre A) et dit-on encore 4M€ pour 2020 (même source) la chaine peut atten­dre 2021 avec opti­misme. Surtout si le Krem­lin con­tin­ue d’apporter une sub­ven­tion estimée annuelle­ment à 28M€.

De quoi étof­fer sa force de frappe en ressources humaines. Le cap des 100 jour­nal­istes pour­rait être atteint en 2021 sans compter plusieurs dizaines de pigistes et d’intermittents. Ce qui per­me­t­trait d’avoir moins d’émissions « en con­serve » dif­fusées en dif­féré, plus de direct, comme les grands…

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : la première audience a eu lieu

La première audience s’est déroulée le 7 octobre 2020 au nouveau Palais de Justice de Paris devant la 17ème chambre qui suit les délits de presse. Notre avocat Maître Benoît Derieux a choisi de plaider la nullité pour vice de forme. Si l’avocat de la partie adverse était présent, Monsieur Ramzi Khiroun ne s’est pas présenté. Compte-rendu dans notre article du 12 octobre.

Derniers portraits ajoutés

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.

Tristan Mendès France

PORTRAIT — Petit-fils de Pierre Mendès France et neveu de Frantz Fanon, l’homme pense marcher dans les pas du pre­mier, pas peu fier d’avoir hérité d’un cos­tume trop grand pour lui.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.