Accueil | Actualités | Médias | Roland Garros : Échec total pour l’appel d’offre de la FFT
Pub­lié le 16 octobre 2013 | Éti­quettes : , ,

Roland Garros : Échec total pour l’appel d’offre de la FFT

Alors que l’on attendait, au départ, une dizaine de candidats et une lutte acharnée faisant grimper les prix, l’appel d’offre de la Fédération française de tennis (FFT) pour la diffusion du tournoi de Roland Garros a finalement été un échec cuisant.

« Nous n'avons eu que deux offres », a fait part Gilbert Ysern, directeur général de la FFT, « une d'Eurosport, très loin du prix de réserve (15 millions d'euros, NDLR), une de France Télévisions, en deçà de la somme qu'ils payent aujourd'hui. » La chaîne qatarie BeInSport s’est en effet désintéressée de l’événement alors que la crainte était grande.

TF1 avait été la première chaine à jeter l’éponge, suivie récemment par M6. « On va essayer de comprendre pourquoi on a perdu dix candidats en route. On va revoir notre copie, on ne s'interdit rien », a relativisé M. Ysern. Il est à noter que la FFT, qui avait cette année divisé son offre en trois lots (l'un réservé aux chaînes gratuites, l'autre ouvert à toutes les chaînes et un troisième pour les mobiles), n’a finalement reçu aucune proposition d’une chaîne payante.

Cette formule en trois lots n’a d’ailleurs pas été respectée par France Télévisions, qui a fait une offre globale « qui n'est en rien cohérente », selon Gilbert Ysern, puisque inférieure au montant demandé.

Crédit photo : Passion Leica via Flickr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This