Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Rétrospective 2017 : quand France Inter n’informe plus mais rééduque

12 janvier 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | not_global | Rétrospective 2017 : quand France Inter n’informe plus mais rééduque

Rétrospective 2017 : quand France Inter n’informe plus mais rééduque

L’Observatoire du journalisme a consacré plusieurs articles à la ligne éditoriale de France Inter. Il a été à l’origine de la création d’un collectif visant à faire respecter le pluralisme dans le service public de l’information. Dans trois vidéos tournées en 2017, une certaine forme de militantisme sur France Inter est pour une fois mise au débat. Sans que cela fasse pour autant l’objet de la moindre auto critique.

C à vous sur France 5, le 27 avril 2017

L’ex député Pierre Lel­louche est inter­rogé par le jour­nal­iste Patrick Cohen au sujet de son dernier livre de géopoli­tique Une guerre sans fin. Pour mémoire, Patrick Cohen a ani­mé pen­dant un septen­nat et jusqu’en juin 2017 la mati­nale (le 7/9) sur France Inter.

L’interview est l’occasion d’une querelle de chiffres sur le nom­bre réel d’arrivées d’immigrés en France. P. Cohen s’aligne grosso modo sur les travaux du démo­graphe H. Le Bras et son cal­cul d’un « sol­de net », une « arnaque com­plète » selon Christophe Guil­luy. Pour sa part, Pierre Lel­louche addi­tionne les dif­férents motifs d’entrées légales sur le ter­ri­toire pour aboutir à un chiffre annuel de 300 000 arrivées. P. Lel­louche ne se démonte pas : « vous savez, j’écoute France Inter tous les matins, j’entends toutes les fadais­es dont les vôtres ». Mal­gré quelques récrim­i­na­tions de P. Cohen, Pierre Lel­louche arrive à dérouler son raison­nement.

Celui qui, à longueur d’antenne quand il offi­ci­ait sur France Inter, dénonçait le peu d’efforts faits par la France pour accueil­lir des migrants, reste inter­loqué pen­dant quelques sec­on­des que l’on puisse penser dif­férem­ment de lui.

C à vous le 11 octobre 2017

Le chroniqueur du Figaro Éric Zem­mour est l’invité de l’émission C à vous sur France 5. Il évite d’emblée toute ambiguïté : « je mène un com­bat poli­tique et idéologique, comme vous », dit-il en s’adressant à P. Cohen (trans­féré sur Europe 1 à cette date). P. Cohen se défend d’être un jour­nal­iste d’opinion et affirme être un « jour­nal­iste réel ». E. Zem­mour con­tre-attaque : « vous faites de la poli­tique à chaque phrase. Moi je suis à vis­age décou­vert ». L’animatrice prend la défense de P. Cohen, « là vous faites un procès d’intention ».

L’Instant M sur France Inter le 26 octobre 2017

La rédac­trice du men­su­el Causeur, Élis­a­beth Lévy, est inter­rogée par la jour­nal­iste Sonia Dev­illers. Elle s’explique sur ses pro­pos tenus dans l’émission « Salut les Ter­riens » de Thier­ry Ardis­son, dans laque­lle elle regret­tait que les humoristes de la radio publique soient devenus « les chiens de garde de la pen­sée unique ».

Morceaux choi­sis des inter­ven­tions d’Élisabeth Lévy lors de l’Instant M : « Dans les belles provinces, on ne pense pas comme vous ». « On ne peut pas insul­ter la moitié de la France en la trai­tant de raciste ». « France Inter représente la gauche de Hol­lande à Mélen­chon ».

Sonia Dev­illers est un peu désta­bil­isée et demande à deux repris­es à E. Levy de « pren­dre de la hau­teur ». Reprocherait-elle à Élis­a­beth Lévy d’être trop proche de la France d’en bas ?

Aucun change­ment notoire dans la ligne édi­to­ri­ale de France Inter n’a été con­staté depuis. Mais au moins, les choses ont été dites…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

L’Observatoire du journalisme (OJIM), créé en 2012 par Claude Chollet et quelques amis, rentre dans sa neuvième année d’existence. En 230 portraits publiés, 30 infographies et plus de 4500 articles nous n’avions eu — jusqu’à présent — aucune plainte en justice. À la suite d’un article de 2018 où nous parlions du groupe Lagardère et de manière incidente sur deux lignes du porte-parole du groupe, Monsieur Ramzi Khiroun, ce dernier a porté plainte pour « injures publiques ». La première audience est fixée au 7 octobre 2020 à 13h30. Lire la suite

 

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.