Accueil | Actualités | Médias | Rétrospective 2017 : quand France Inter n’informe plus mais rééduque
Pub­lié le 12 janvier 2018 | Éti­quettes : , , , ,

Rétrospective 2017 : quand France Inter n’informe plus mais rééduque

L'Observatoire du journalisme a consacré plusieurs articles à la ligne éditoriale de France Inter. Il a été à l’origine de la création d’un collectif visant à faire respecter le pluralisme dans le service public de l’information. Dans trois vidéos tournées en 2017, une certaine forme de militantisme sur France Inter est pour une fois mise au débat. Sans que cela fasse pour autant l’objet de la moindre auto critique.

C à vous sur France 5, le 27 avril 2017

L’ex député Pierre Lellouche est interrogé par le journaliste Patrick Cohen au sujet de son dernier livre de géopolitique Une guerre sans fin. Pour mémoire, Patrick Cohen a animé pendant un septennat et jusqu’en juin 2017 la matinale (le 7/9) sur France Inter.

L’interview est l’occasion d’une querelle de chiffres sur le nombre réel d’arrivées d’immigrés en France. P. Cohen s’aligne grosso modo sur les travaux du démographe H. Le Bras et son calcul d’un « solde net », une « arnaque complète » selon Christophe Guilluy. Pour sa part, Pierre Lellouche additionne les différents motifs d’entrées légales sur le territoire pour aboutir à un chiffre annuel de 300 000 arrivées. P. Lellouche ne se démonte pas : « vous savez, j’écoute France Inter tous les matins, j’entends toutes les fadaises dont les vôtres ». Malgré quelques récriminations de P. Cohen, Pierre Lellouche arrive à dérouler son raisonnement.

Celui qui, à longueur d’antenne quand il officiait sur France Inter, dénonçait le peu d’efforts faits par la France pour accueillir des migrants, reste interloqué pendant quelques secondes que l’on puisse penser différemment de lui.

C à vous le 11 octobre 2017

Le chroniqueur du Figaro Éric Zemmour est l’invité de l’émission C à vous sur France 5. Il évite d’emblée toute ambiguïté : « je mène un combat politique et idéologique, comme vous », dit-il en s’adressant à P. Cohen (transféré sur Europe 1 à cette date). P. Cohen se défend d’être un journaliste d’opinion et affirme être un « journaliste réel ». E. Zemmour contre-attaque : « vous faites de la politique à chaque phrase. Moi je suis à visage découvert ». L’animatrice prend la défense de P. Cohen, « là vous faites un procès d’intention ».

L’Instant M sur France Inter le 26 octobre 2017

La rédactrice du mensuel Causeur, Élisabeth Lévy, est interrogée par la journaliste Sonia Devillers. Elle s’explique sur ses propos tenus dans l’émission « Salut les Terriens » de Thierry Ardisson, dans laquelle elle regrettait que les humoristes de la radio publique soient devenus « les chiens de garde de la pensée unique ».

Morceaux choisis des interventions d’Élisabeth Lévy lors de l’Instant M : « Dans les belles provinces, on ne pense pas comme vous ». « On ne peut pas insulter la moitié de la France en la traitant de raciste ». « France Inter représente la gauche de Hollande à Mélenchon ».

Sonia Devillers est un peu déstabilisée et demande à deux reprises à E. Levy de « prendre de la hauteur ». Reprocherait-elle à Élisabeth Lévy d’être trop proche de la France d’en bas ?

Aucun changement notoire dans la ligne éditoriale de France Inter n’a été constaté depuis. Mais au moins, les choses ont été dites...

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This