Accueil | Actualités | Médias | Marine Le Pen : « relents de bolchévisme » à France Inter
Pub­lié le 28 juin 2013 | Éti­quettes : , , , ,

Marine Le Pen : « relents de bolchévisme » à France Inter

Ce mercredi 26 juin, Marine Le Pen était l’invitée de Patrick Cohen, l’homme à la « liste noire », dans la matinale de France Inter.

La présidente du Front National en a profité pour dire ce qu’elle pensait – et, selon elle, ce que beaucoup pensent également – de la station publique. Elle a estimé que son parti abritait différentes sensibilités, « contrairement à France Inter » qui présente « de vieux relents de bolchévisme ». « On vous appelle "Radio Bolcho" en dehors des studios. Et ce surnom dépasse le cercle du Front national », a poursuivi cette dernière.

Questionné par le Figaro, Matthieu Aron, le directeur de la rédaction de France Inter, a réagi aux accusations de Marine Le Pen : « C'est ridicule, je n'ai jamais entendu un tel surnom. Marine Le Pen se trouvait en difficulté et elle a fait une des sorties dont elle a l'habitude. Elle lâche une formule pour détourner l'attention des auditeurs. Il y a deux ans, nous étions Radio Sarko. Quand nous recevons Jean-Luc Mélenchon, on devient Radio Capitalo et Marine Le Pen nous qualifie de Radio Bolcho. Nous essayons juste de faire notre travail avec rigueur et sérieux. »

Pour information, on peut mettre cette pique de Marine Le Pen en parallèle avec les déclarations de Gérard Jugnot à la Radio Télévision Suisse le 26 novembre 2012. L’acteur avait alors confié qu’à l’époque, « si on n’avait pas la carte du parti communiste, on ne passait pas à France 3, on savait tous ça ».

Aussi, sur France Culture le 26 mai 2013, Bernard Pivot est allé dans ce sens en affirmant que « dans les années 70 on était obligé d’inviter un communiste dans chaque émission de débats ».

L’emprise des communistes sur les médias et le service public est-elle toujours effective ? Selon Marine Le Pen, cela ne fait aucun doute.

Crédit photo : logo France Inter (DR)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This