Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Marine Le Pen : « relents de bolchévisme » à France Inter

28 juin 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Marine Le Pen : « relents de bolchévisme » à France Inter

Marine Le Pen : « relents de bolchévisme » à France Inter

28 juin 2013

Temps de lecture : 2 minutes

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Nous avons besoin de 10.000 € pour boucler la fin de l’année. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €.

Ce mercredi 26 juin, Marine Le Pen était l’invitée de Patrick Cohen, l’homme à la « liste noire », dans la matinale de France Inter.

La prési­dente du Front Nation­al en a prof­ité pour dire ce qu’elle pen­sait – et, selon elle, ce que beau­coup pensent égale­ment – de la sta­tion publique. Elle a estimé que son par­ti abri­tait dif­férentes sen­si­bil­ités, « con­traire­ment à France Inter » qui présente « de vieux relents de bolchévisme ». « On vous appelle “Radio Bol­cho” en dehors des stu­dios. Et ce surnom dépasse le cer­cle du Front nation­al », a pour­suivi cette dernière.

Ques­tion­né par le Figaro, Matthieu Aron, le directeur de la rédac­tion de France Inter, a réa­gi aux accu­sa­tions de Marine Le Pen : « C’est ridicule, je n’ai jamais enten­du un tel surnom. Marine Le Pen se trou­vait en dif­fi­culté et elle a fait une des sor­ties dont elle a l’habi­tude. Elle lâche une for­mule pour détourn­er l’at­ten­tion des audi­teurs. Il y a deux ans, nous étions Radio Sarko. Quand nous recevons Jean-Luc Mélen­chon, on devient Radio Cap­i­ta­lo et Marine Le Pen nous qual­i­fie de Radio Bol­cho. Nous essayons juste de faire notre tra­vail avec rigueur et sérieux. »

Pour infor­ma­tion, on peut met­tre cette pique de Marine Le Pen en par­al­lèle avec les déc­la­ra­tions de Gérard Jug­not à la Radio Télévi­sion Suisse le 26 novem­bre 2012. L’acteur avait alors con­fié qu’à l’époque, « si on n’avait pas la carte du par­ti com­mu­niste, on ne pas­sait pas à France 3, on savait tous ça ».

Aus­si, sur France Cul­ture le 26 mai 2013, Bernard Piv­ot est allé dans ce sens en affir­mant que « dans les années 70 on était obligé d’inviter un com­mu­niste dans chaque émis­sion de débats ».

L’emprise des com­mu­nistes sur les médias et le ser­vice pub­lic est-elle tou­jours effec­tive ? Selon Marine Le Pen, cela ne fait aucun doute.

Crédit pho­to : logo France Inter (DR)

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés