Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Marine Le Pen : « relents de bolchévisme » à France Inter

28 juin 2013

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Marine Le Pen : « relents de bolchévisme » à France Inter

Marine Le Pen : « relents de bolchévisme » à France Inter

Ce mercredi 26 juin, Marine Le Pen était l’invitée de Patrick Cohen, l’homme à la « liste noire », dans la matinale de France Inter.

La prési­dente du Front Nation­al en a prof­ité pour dire ce qu’elle pen­sait – et, selon elle, ce que beau­coup pensent égale­ment – de la sta­tion publique. Elle a estimé que son par­ti abri­tait dif­férentes sen­si­bil­ités, « con­traire­ment à France Inter » qui présente « de vieux relents de bolchévisme ». « On vous appelle “Radio Bol­cho” en dehors des stu­dios. Et ce surnom dépasse le cer­cle du Front nation­al », a pour­suivi cette dernière.

Ques­tion­né par le Figaro, Matthieu Aron, le directeur de la rédac­tion de France Inter, a réa­gi aux accu­sa­tions de Marine Le Pen : « C’est ridicule, je n’ai jamais enten­du un tel surnom. Marine Le Pen se trou­vait en dif­fi­culté et elle a fait une des sor­ties dont elle a l’habi­tude. Elle lâche une for­mule pour détourn­er l’at­ten­tion des audi­teurs. Il y a deux ans, nous étions Radio Sarko. Quand nous recevons Jean-Luc Mélen­chon, on devient Radio Cap­i­ta­lo et Marine Le Pen nous qual­i­fie de Radio Bol­cho. Nous essayons juste de faire notre tra­vail avec rigueur et sérieux. »

Pour infor­ma­tion, on peut met­tre cette pique de Marine Le Pen en par­al­lèle avec les déc­la­ra­tions de Gérard Jug­not à la Radio Télévi­sion Suisse le 26 novem­bre 2012. L’acteur avait alors con­fié qu’à l’époque, « si on n’avait pas la carte du par­ti com­mu­niste, on ne pas­sait pas à France 3, on savait tous ça ».

Aus­si, sur France Cul­ture le 26 mai 2013, Bernard Piv­ot est allé dans ce sens en affir­mant que « dans les années 70 on était obligé d’inviter un com­mu­niste dans chaque émis­sion de débats ».

L’emprise des com­mu­nistes sur les médias et le ser­vice pub­lic est-elle tou­jours effec­tive ? Selon Marine Le Pen, cela ne fait aucun doute.

Crédit pho­to : logo France Inter (DR)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision