Accueil | Actualités | Médias | Régionales : Le CSA saisi sur le non-traitement des résultats de l’Outre-mer
Pub­lié le 16 décembre 2015 | Éti­quettes : ,

Régionales : Le CSA saisi sur le non-traitement des résultats de l’Outre-mer

Lundi 14 décembre 2015, le Conseil représentatif des Français d'Outre-mer (Crefom) a interpellé le CSA sur le traitement médiatique des résultats des élections régionales.

Dans un courrier intitulé « l'Outre-mer absente des écrans », le président par intérim du Crefom, Jean-Michel Martial, a estimé que les résultats des régionales concernant les Outre-mer avaient été totalement évincés des actualités.

Ce dernier en appelle ainsi à une intervention d'Olivier Schrameck pour qu'« un rappel à l'ordre, voire un avertissement engage les médias à corriger définitivement cette manière d'envisager la France ». Et d'ajouter que « les commentateurs ne parlent que du vote de 12 régions de l'Hexagone, voire de 13 territoires avec la Corse, comme étant le vote de l'ensemble de la France ».

Pourtant, le 13 décembre, les quatre territoires d'Outre-mer votaient eux aussi pour élire leur conseil régional (pour la Guadeloupe et la Réunion) ou leur collectivité unique (pour la Martinique et la Guyane). Cependant, en raison du décalage horaire, la Réunion votait trois heures avant la métropole, la Guyane quatre heures après et les Antilles cinq heures plus tard.

Mais pour M. Martial, cela ne justifie en rien le fait que « les Outre-mer sont complètement oubliés, marginalisés, niés; comme si leur vote n'avait aucune importance, comme si ils n'appartenaient pas à l'ensemble national ». Pour le Crefom, « cette relégation doit cesser » car elle « est préjudiciable au sentiment national » et « constitue une faute qui engage la responsabilité des médias nationaux ».

Côté CSA, on indique avoir pris en compte cette requête, qui sera traitée dans les prochaines semaines. Le Conseil représentatif des associations noires (Cran), de son côté, va plus loin en voyant dans ce traitement « un déni de démocratie et une forme de racisme par omission » et en demandant aux Sages de « mettre en demeure les médias qui ne tiennent absolument pas compte des résultats de l'Outre-mer ».

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This