Accueil | Actualités | Médias | Recours abusif au CDD à France 3 Sud
Pub­lié le 19 avril 2013 | Éti­quettes :

Recours abusif au CDD à France 3 Sud

Cinq journalistes et un technicien, qui travaillent régulièrement sous contrat à durée déterminée (CDD) pour France Télévisions, ont saisi lundi 15 avril le conseil des prud’hommes de Montpellier, réclamant leur intégration à l’entreprise publique et le versement de dommages et intérêts.

Ce ne sont pas moins de 379 à 500 CDD que ces employés ont accumulé, parfois sur 20 ans. Ils dénoncent le recours abusif au CDD de leur employeur, principalement France 3 Sud, réclament aujourd’hui un contrat à durée indéterminée (CDI) et exigent le versement d’un rattrapage des salaires, estimant devoir bénéficier de la même progression salariale que leurs collègues en CDI.

Ces mêmes confrères qui les soutiennent – la grande majorité des salariés de France 3 Languedoc-Roussillon – a en effet, par solidarité, fait grève ce lundi 15 avril. Le conseil des prud'hommes de Montpellier rendra son jugement le 23 septembre prochain.

Dessin : © Milady de Winter pour l'Ojim

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

0% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 0€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux