Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Radio Libertés : une nouvelle radio internet

28 juin 2016

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Radio Libertés : une nouvelle radio internet

Radio Libertés : une nouvelle radio internet

28 juin 2016

Temps de lecture : 3 minutes

À l’occasion du lancement de Radio Libertés, suite de l’aventure de TV Libertés, l’Ojim a rencontré Arnaud Menu, son rédacteur en chef.

Bonjour Arnaud Menu, vous êtes rédacteur en chef de Radio Libertés. Pouvez-vous nous présenter votre radio ?

Radio Lib­ertés est une très jeune radio puisque le lance­ment a eu lieu le 21 juin 2016 à 7 heures. Il s’agit d’une radio général­iste –  en plus de chroniques, édi­tos, entre­tiens, nous dif­fu­sons de la musique et aus­si des repris­es d’émissions de TV Lib­ertés — mais avec un angle par­ti­c­uli­er très affir­mé : la défense de l’esprit français et la pro­mo­tion de la civil­i­sa­tion européenne. Radio Lib­ertés veut adopter un ton actuel et surtout les for­mules du temps présent. Nous con­sid­érons qu’on ne peut plus s’adresser à nos com­pa­tri­otes avec des for­mules datées. Nous sommes en phase de lance­ment et notre pro­gram­ma­tion va donc évoluer pour sat­is­faire de plus en plus d’auditeurs. Pré­cisons enfin que nous émet­tons 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Comment peut-on vous écouter en pratique ?

Radio Lib­ertés n’émet pour l’instant que sur Inter­net. Mais vous pou­vez égale­ment nous écouter via l’application TV Lib­ertés pour Android et Apple.

Quels sont vos liens avec TV Libertés ?

Ils se résu­ment en un seul mot : com­plé­men­tar­ité. Le jour­nal de réin­for­ma­tion que nous dif­fu­sons lors de notre Mati­nale, de 7 heures à 9 heures du lun­di au ven­dre­di, est réal­isé par la rédac­tion de TV Lib­ertés. Comme je vous l’ai déjà dit, notre pro­gram­ma­tion reprend égale­ment des émis­sions de TV Lib­ertés, car  elles recè­lent sou­vent des pépites tou­jours actuelles. Mais TV Lib­ertés n’est pas la seule struc­ture du groupe Lib­ertés avec qui nous tra­vail­lons en com­plé­men­tar­ité. Il faut égale­ment citer Euro Lib­ertés, le site de réin­for­ma­tion européenne,ainsi que les sites de réin­for­ma­tion régionale comme Breizh Info, Paris Vox, Nord Actu, Lengadoc Info.

Quel est le déroulé de vos principales émissions ?

Pour l’instant (et ce n’est que la for­mule de lance­ment), la pro­gram­ma­tion de Radio Lib­ertés s’articule autour de trois grands axes. D’abord une Mati­nale de 7 heures à 9 heures, du lun­di au ven­dre­di, que je co-ani­me avec Flo­ri­ane Jean­nin. Cette Mati­nale est con­sti­tuée de chroniques quo­ti­di­ennes ou heb­do­madaires, d’entretiens, d’un jour­nal de la réin­for­ma­tion réal­isé par la rédac­tion de TV Lib­ertés, de la reprise d’informations régionales grâce aux agences de réin­for­ma­tion régionales, etc. La Mati­nale est red­if­fusée à midi et à 18 heures. Ensuite, de la pro­gram­ma­tion musi­cale, en essayant d’être très éclec­tique. Et pour finir, la reprise d’émissions de TV Lib­ertés. Bien enten­du, cette for­mule est des­tinée à évoluer.

Y a‑t-il une programmation musicale que vous souhaitez privilégier ?

Nous priv­ilé­gions la musique d’expression française, c’est même l’essentiel de notre pro­gram­ma­tion, musique tout aus­si bien récente qu’ancienne. Mais cette pro­gram­ma­tion est éclec­tique, puisque nous sommes ouverts au rock anglo­phone, et aus­si aux musiques enrac­inées non fran­coph­o­nes. Bien enten­du, nous dif­fu­sons de la musique clas­sique avec notam­ment de l’opéra le dimanche soir.

On vous présente parfois comme un concurrent de Radio Courtoisie qui est en difficulté. Qu’en est-il ?

Notre pro­jet est très dif­férent de celui de Radio Cour­toisie. Nous n’avons pas le même mode de dif­fu­sion, pas les mêmes ani­ma­teurs, pas la même pro­gram­ma­tion et notre volon­té est de touch­er la majorité des Français en pro­posant des émis­sions diver­si­fiées. Nous sommes pour tous les parte­nar­i­ats. Et d’ailleurs, nous en étab­lis­sons un avec l’excellente émis­sion Méri­di­en Zéro qui s’est trans­for­mée depuis peu en Radio Méri­di­en Zéro. Pour le reste, il ne m’appartient pas de com­menter la crise que tra­verse Radio Cour­toisie.

Quel est le modèle économique de Radio Libertés ?

Radio Lib­ertés, comme toutes les autres struc­tures du groupe Lib­ertés, ne vit que grâce aux dona­teurs. C’est pour nous un gage d’indépendance et surtout d’indépendance édi­to­ri­ale. Mais aus­si un défi car nous devons pro­pos­er une pro­gram­ma­tion qui con­vi­enne à nos dona­teurs et nos audi­teurs. Pour nous aider, il est pos­si­ble de faire un don via ce lien : tvlibertes.com/don/

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés