Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Radio Libertés : une nouvelle radio internet
Publié le 

28 juin 2016

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Radio Libertés : une nouvelle radio internet

Radio Libertés : une nouvelle radio internet

À l’occasion du lancement de Radio Libertés, suite de l’aventure de TV Libertés, l’Ojim a rencontré Arnaud Menu, son rédacteur en chef.

Bonjour Arnaud Menu, vous êtes rédacteur en chef de Radio Libertés. Pouvez-vous nous présenter votre radio ?

Radio Lib­ertés est une très jeune radio puisque le lance­ment a eu lieu le 21 juin 2016 à 7 heures. Il s’agit d’une radio général­iste –  en plus de chroniques, édi­tos, entre­tiens, nous dif­fu­sons de la musique et aus­si des repris­es d’émissions de TV Lib­ertés — mais avec un angle par­ti­c­uli­er très affir­mé : la défense de l’esprit français et la pro­mo­tion de la civil­i­sa­tion européenne. Radio Lib­ertés veut adopter un ton actuel et surtout les for­mules du temps présent. Nous con­sid­érons qu’on ne peut plus s’adresser à nos com­pa­tri­otes avec des for­mules datées. Nous sommes en phase de lance­ment et notre pro­gram­ma­tion va donc évoluer pour sat­is­faire de plus en plus d’auditeurs. Pré­cisons enfin que nous émet­tons 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Comment peut-on vous écouter en pratique ?

Radio Lib­ertés n’émet pour l’instant que sur Inter­net. Mais vous pou­vez égale­ment nous écouter via l’application TV Lib­ertés pour Android et Apple.

Quels sont vos liens avec TV Libertés ?

Ils se résu­ment en un seul mot : com­plé­men­tar­ité. Le jour­nal de réin­for­ma­tion que nous dif­fu­sons lors de notre Mati­nale, de 7 heures à 9 heures du lun­di au ven­dre­di, est réal­isé par la rédac­tion de TV Lib­ertés. Comme je vous l’ai déjà dit, notre pro­gram­ma­tion reprend égale­ment des émis­sions de TV Lib­ertés, car  elles recè­lent sou­vent des pépites tou­jours actuelles. Mais TV Lib­ertés n’est pas la seule struc­ture du groupe Lib­ertés avec qui nous tra­vail­lons en com­plé­men­tar­ité. Il faut égale­ment citer Euro Lib­ertés, le site de réin­for­ma­tion européenne,ainsi que les sites de réin­for­ma­tion régionale comme Breizh Info, Paris Vox, Nord Actu, Lengadoc Info.

Quel est le déroulé de vos principales émissions ?

Pour l’instant (et ce n’est que la for­mule de lance­ment), la pro­gram­ma­tion de Radio Lib­ertés s’articule autour de trois grands axes. D’abord une Mati­nale de 7 heures à 9 heures, du lun­di au ven­dre­di, que je co-ani­me avec Flo­ri­ane Jean­nin. Cette Mati­nale est con­sti­tuée de chroniques quo­ti­di­ennes ou heb­do­madaires, d’entretiens, d’un jour­nal de la réin­for­ma­tion réal­isé par la rédac­tion de TV Lib­ertés, de la reprise d’informations régionales grâce aux agences de réin­for­ma­tion régionales, etc. La Mati­nale est red­if­fusée à midi et à 18 heures. Ensuite, de la pro­gram­ma­tion musi­cale, en essayant d’être très éclec­tique. Et pour finir, la reprise d’émissions de TV Lib­ertés. Bien enten­du, cette for­mule est des­tinée à évoluer.

Y a‑t-il une programmation musicale que vous souhaitez privilégier ?

Nous priv­ilé­gions la musique d’expression française, c’est même l’essentiel de notre pro­gram­ma­tion, musique tout aus­si bien récente qu’ancienne. Mais cette pro­gram­ma­tion est éclec­tique, puisque nous sommes ouverts au rock anglo­phone, et aus­si aux musiques enrac­inées non fran­coph­o­nes. Bien enten­du, nous dif­fu­sons de la musique clas­sique avec notam­ment de l’opéra le dimanche soir.

On vous présente parfois comme un concurrent de Radio Courtoisie qui est en difficulté. Qu’en est-il ?

Notre pro­jet est très dif­férent de celui de Radio Cour­toisie. Nous n’avons pas le même mode de dif­fu­sion, pas les mêmes ani­ma­teurs, pas la même pro­gram­ma­tion et notre volon­té est de touch­er la majorité des Français en pro­posant des émis­sions diver­si­fiées. Nous sommes pour tous les parte­nar­i­ats. Et d’ailleurs, nous en étab­lis­sons un avec l’excellente émis­sion Méri­di­en Zéro qui s’est trans­for­mée depuis peu en Radio Méri­di­en Zéro. Pour le reste, il ne m’appartient pas de com­menter la crise que tra­verse Radio Cour­toisie.

Quel est le modèle économique de Radio Libertés ?

Radio Lib­ertés, comme toutes les autres struc­tures du groupe Lib­ertés, ne vit que grâce aux dona­teurs. C’est pour nous un gage d’indépendance et surtout d’indépendance édi­to­ri­ale. Mais aus­si un défi car nous devons pro­pos­er une pro­gram­ma­tion qui con­vi­enne à nos dona­teurs et nos audi­teurs. Pour nous aider, il est pos­si­ble de faire un don via ce lien : tvlibertes.com/don/

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision