Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Racisme et haine de soi, les Allemands aussi

1 juillet 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Racisme et haine de soi, les Allemands aussi

Racisme et haine de soi, les Allemands aussi

Devant les déferlements successifs de la haine des Blancs, des repentances larmoyantes, des lâches agenouillements, les médias français de grand chemin ont suivi la ligne lacrymale dominante. Mais nos amis allemands ne sont pas en reste, comme l’indique un article de l’hebdomadaire allemand Junge Freiheit du 26 juin 2020.

Les médias de droit public et la vérité

Sur la deux­ième chaîne (alle­mande, NDR), la ZDF, on est effron­té­ment manip­ulé. “White lives mat­ter”, “les vies de Blancs comptent” était inscrit sur une ban­nière que les fans de l’équipe de Burn­ley ont fait tir­er par un avion sur­volant le stade de Man­ches­ter City juste au moment où les équipes, suiv­ant le rit­uel habituel, s’age­nouil­laient sur le ter­rain devant le mou­ve­ment rad­i­cale­ment à gauche “Black lives matter”.

Un “acte raciste, provo­quant la con­ster­na­tion”, selon la deux­ième chaîne nationale alle­mande dans son émis­sion “aujour­d’hui”. Afin que vrai­ment tout le monde croit leur inter­pré­ta­tion uni­latérale, les respon­s­ables de l’émis­sion ont même eu recours à une tra­duc­tion erronée : “Seules, les vies des Blancs comptent.”

Après des protes­ta­tions mas­sives de téléspec­ta­teurs, la deux­ième chaîne a rec­ti­fié son essai évi­dent de manip­u­la­tion. Cepen­dant, ce n’é­tait pas un déra­page. Les respon­s­ables de l’émis­sion “aujour­d’hui”, juste­ment, gou­ver­nants idéologiques puis­sants, ne cachent pas leur mépris des téléspec­ta­teurs. À qui, faisant allu­sion à la mau­vaise con­nais­sance de l’alle­mand des casseurs qui ont détru­it le cen­tre-ville de Stuttgart il y a quelques jours, ce groupe de casseurs “Allahu akbar” étant majori­taire­ment com­posé de migrants, veut s’in­former à ce sujet, on répond avec ironie que la langue alle­mande “est con­nue pour la richesse de ses dialectes régionaux.”

Peu de choses en commun avec le journalisme

Le mod­éra­teur du “jour­nal du jour” Claus Kle­ber, présente depuis peu ses com­men­taires tou­jours pédants avec un hoquet pour mar­quer l’astérisque de genre. En la per­son­ne de Jan Böh­mer­mann, la ZDF s’est per­mis un alli­ga­tor vague­ment déguisé en clown qui cogne sur tout ce qui n’est pas rad­i­cale­ment à gauche. Même les plus petits ne sont pas épargnés : sur les pages du pro­gramme d’en­doc­trine­ment leur est inculqué ce que l’on a le droit de dire ou non : “of col­or” bien, “col­oré” (aupar­a­vant = noir, AA) et pourquoi cer­tains veu­lent effac­er de la langue le méchant mot “race”.

On peut tout se per­me­t­tre, quand, grâce aux tax­es de l’au­dio­vi­suel, les mil­liards coulent de toutes les manières et que l’on est indépen­dant de ce qu’en pense le pub­lic. Seule­ment, tout cela n’a plus vrai­ment grand-chose en com­mun avec le jour­nal­isme et la chaîne devient, sans se gên­er aucune­ment, en fait une chaîne de manipulation.

(Tra­duc­tion AC)

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.

Marine Turchi

PORTRAIT — Née en 1984, Marine Turchi s’est illus­trée par des débuts promet­teurs dans le jour­nal­isme, avec plusieurs récom­pens­es à la clé. Suite à cette brève ascen­sion, elle a rejoint Médi­a­part, le site fondé par Edwy Plenel en 2008, lors de son lancement.