Accueil | Actualités | Médias | Qui sont les marchands de presse en 2018 ?
Pub­lié le 20 octobre 2018 | Éti­quettes : ,

Qui sont les marchands de presse en 2018 ?

Fiducial a rendu public son observatoire 2018 des marchands de presse, dont 82% ont aussi une activité tabac, et 4% une activité bar. On apprend entre autres que leur profil est plutôt âgé – surtout en milieu rural – et qu’ils travaillent de plus en plus. La part des revenus de la presse dans les ressources globales des magasins tend aussi à diminuer.

Profil moyen masculin et rural

Le profil moyen est un homme de 52 ans, localisé en milieu rural pour un tiers des répondants (35%), avec un point de vente de 58 m² en moyenne et 97 mètres linéaires de rayonnages, un de plus que l’an dernier. Son commerce fait vivre en moyenne 2.2 personnes (2.1 personnes en 2017), d’ailleurs 30% des commerces sont tenus par des couples.

Stock en hausse et vieillissement

Le stock a très nettement augmenté – 115 jours en moyenne contre 93 l’an dernier – et même 145 jours pour les points de vente en-dessous de 100.000 € de chiffre d’affaires, et la trésorerie aussi (45.127€ en moyenne contre 42.818 en 2017), mais tirée par la tranche à plus de 300.000 € de CA (102.617€).

Seuls 2% des marchands de presse ont moins de 29 ans, 8% de 30 à 40 ans, 19% de 60 à 69 ans. Ils sont basés dans des centres commerciaux pour 10% d’entre eux, des centres-villes urbains pour 27%, à la mer ou à la montagne pour 5 %. Le loyer annuel par mètre carré moyen atteint 393 € dans un centre commercial, 213 € dans les centres-villes urbains, 161 € à la campagne, 215 € à la mer ou à la montagne.

Et beaucoup de travail

L’activité tabac décroit lentement (83% en 2017) tout en restant prépondérante. La durée d’ouverture hebdomadaire est comprise entre 60 et 70 heures par semaine pour 36% des magasins (34% en 2017) et le nombre de jours ouverts augmente : 39% sont ouverts plus de 350 jours (34% en 2017). Cependant la part des points ouverts plus de 80 heures dans la semaine diminue de 19 à 15% en un an. Le taux de commission presse est compris entre 15.2% (jusqu’à 100.000 € de chiffre d’affaires) et 18.74% (plus de 300.000 € de chiffre d’affaires). Pas de quoi susciter des vocations.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This