Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Quand le Washington Post de Jeff Bezos (Amazon) s’attaque à La Nouvelle Librairie

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

15 août 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Quand le Washington Post de Jeff Bezos (Amazon) s’attaque à La Nouvelle Librairie

Quand le Washington Post de Jeff Bezos (Amazon) s’attaque à La Nouvelle Librairie

Temps de lecture : 2 minutes

Pre­mière dif­fu­sion le 24/06/2019

La Nouvelle Librairie, située à l’emblématique 11 rue de Médicis dans le Quartier latin et dont nous avions déjà raconté les péripéties, est maintenant la cible d’un récent article de James McAuley pour le Washington Post, propriété de Jeff Bezos, le grand patron d’Amazon, première fortune américaine, environ 160 milliards de dollars avant son divorce en cours.

Une librairie au catalogue trop politiquement incorrect pour le Washington Post…

James McAuley est avant tout choqué des ouvrages que l’on peut trou­ver dans cette librairie. Il men­tionne alors dif­férents auteurs : Joseph de Maistre, “le penseur pro­to-fas­ciste” (sic) ; Jean-Marie Le Pen, le “néga­teur de l’Holocauste” ; Dominique Ven­ner, le “nation­al­iste blanc” ; et bien évidem­ment, Charles Mau­r­ras, “l’écrivain anti­sémite”, qui aurait même joué un rôle dans la mort de Léon Blum (re sic) selon le grand his­to­rien que sem­ble être ce mal­heureux McAuley.

Ce qu’il oublie de dire, c’est qu’en l’oc­cur­rence, tous ces auteurs sont aus­si ven­dus par Ama­zon, la plate­forme de son patron, et aus­si à la Fnac ! Manque d’information ou manque de subtilité ?

Mais ce n’est pas fini, après aus­si quelques lignes sur François Bous­quet, le directeur de la librairie, James McAuley va longue­ment nous racon­ter les faits de résis­tance de Pene­lope Fletch­er, la librairie voi­sine du 9 rue de Médicis…

Mais face à laquelle, heureusement, la libraire voisine résiste

Une grande par­tie de l’article est con­sacrée à cette Pene­lope Fletch­er, une sim­ple libraire, mais pour laque­lle James McAuley sem­ble avoir une grande admi­ra­tion. Regar­dons ses faits d’armes pour comprendre.

Cette voi­sine sem­ble effec­tive­ment très courageuse, elle résiste à La Nou­velle Librairie en met­tant des livres de Ruby Bridges (la pre­mière afro-améri­caine à être allée dans une école “de blancs”) en vit­rine, n’accepte pas de recevoir leurs col­is en cas d’absence, refuse de jouer la vic­tim­i­sa­tion (con­traire­ment à François Bous­quet dit l’article) et récupère même un mar­que-page don­né par un client qui avait décidé de faire un tour à La Nou­velle Librairie après être passé chez elle. On a les héros que l’on mérite…

Après ce char­mant arti­cle très « ama­zonien », le meilleur pied de nez à faire à Ama­zon, le Wash­ing­ton Post et leur très riche pro­prié­taire ? Acheter nos livres dans les librairies tra­di­tion­nelles, anci­ennes ou nou­velles. La Nou­velle Librairie, 11 rue de Médi­cis, est ouverte du mar­di au same­di de 10h00 à 20h00.