Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Amazon : 1 000 milliards de dollars de valeur boursière envolés

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

18 novembre 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Amazon : 1 000 milliards de dollars de valeur boursière envolés

Amazon : 1 000 milliards de dollars de valeur boursière envolés

Temps de lecture : 2 minutes

Alors que Meta annonce 11.000 licenciements et un ralentissement de ses investissements, Amazon bat un record de baisse de sa valeur en bourse, mille milliards de dollars perdus en 16 mois (source Bloomberg), record mondial à battre.

Amazon ce n’est pas que la distribution

Que ceux qui n’ont jamais com­mandé sur Ama­zon lèvent la main ! Je vois que vous êtes peu nom­breux. Mais Ama­zon ne vous livre pas seule­ment des livres (ruine assurée de votre libraire) ou des DVD (dis­pari­tion pro­gram­mée de votre dis­quaire), des ampoules élec­triques (SOS drogueries) ou des passe-mon­tagnes mais est présent aus­si dans la robo­t­ique, dans le médi­cal, dans le ciné­ma avec Ama­zon Prime ou MGM, dans les médias avec le Wash­ing­ton Post et quelques autres. Le can­cer Ama­zon est ubiquitaire.

Voir aus­si : Ama­zon rachète MGM et James Bond

Juillet 2021 : 1900 milliards. Novembre 2022 : 900 milliards

Où sont passés mes 1000 mil­liards ?” pour­rait s’exclamer Jeff Bezos fon­da­teur de l’entreprise et son prin­ci­pal action­naire. Le 27 octo­bre 2022 la société annonçait ses résul­tats du troisième trimestre de l’année. Des ventes en pro­gres­sion mais moins que prévues et de graves incer­ti­tudes sur les ventes de fin d’année, sur fond de guerre, d’inflation et de coûts de l’énergie en hausse ont provo­qué la méfi­ance des investis­seurs. Pour autant le géant n’est pas à terre et dis­pose encore de ressources con­séquentes pour l’avenir, Jeff Bezos ne con­naî­tra pas la men­dic­ité dans l’immédiat.

Voir aus­si : Quand le Wash­ing­ton Post de Jeff Bezos (Ama­zon) s’attaque à La Nou­velle Librairie