Accueil | Actualités | Médias | Quand Le Point copie/colle un article du quotidien suisse Le Temps
Pub­lié le 6 mars 2016 | Éti­quettes : , , ,

Quand Le Point copie/colle un article du quotidien suisse Le Temps

À l'heure de la course à l'information, et malgré l'abondance de dépêches AFP livrées « clé en main », certains ne se donnent même plus la peine d'écrire leurs articles et de citer leurs confrères.

Mercredi 2 mars 2016, Le Point indiquait, sur son site internet, que le canton suisse de Genève avait porté plainte contre la centrale nucléaire de Bugey pour « mise en danger d'autrui et pollution des eaux ». Au-dessous du chapeau, il était mentionné « avec AFP », comme les journaux ont l'habitude de préciser lorsqu'ils se sont contentés de modifier quelque peu une dépêche.

Sauf que cet article n'était pas uniquement tiré d'une information de l'AFP. En effet, deux paragraphes entiers, bruts de décoffrage, ont été sauvagement copiés/collés à partir d'une brève du journal Suisse Le Temps, qui n'est d'ailleurs pas cité. Un plagiat en toute tranquillité remarqué par Jean Abbiateci, rédacteur en chef adjoint au numérique du quotidien suisse.

Une demi-heure plus tard, Le Point a répondu en indiquant que Le Temps était « désormais cité dans l'article »... même si le texte demeurait inchangé et aucun guillemet ajouté.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux