Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand CNews anonymise les antifas en de simples “militants”

21 juin 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Quand CNews anonymise les antifas en de simples “militants”

Quand CNews anonymise les antifas en de simples “militants”

Suite aux guérillas urbaines à Dijon entre Tchétchènes et Maghrébins, Marine Le Pen s’est rendue sur place pour y donner une conférence de presse et dénoncer des “rixes communautaires surréalistes”. Elle y a aussi déclaré que l’on “ne sait plus si on est au Far West ou à Bagdad, dans Orange mécanique ou dans Mad Max” ou bien encore, constaté notre “descente vers une société décivilisée, ultraviolente, opposée au conte de fées du vivre ensemble qui a nourri jusqu’à l’écœurement les sermons publics”. Après cette conférence, les véhicules qui la ramenaient ont été pris à partie par d’énigmatiques “militants”, comme l’a relayé CNews.

De simples militants pour certains, des antifas pour d’autres

Ce terme très vague de “mil­i­tants” employé par CNews laisse penser que les casseurs sont d’anonymes man­i­fes­tants poli­tiques réu­nis spon­tané­ment ici et n’ayant pas d’autre point com­mun. Mais il en est tout autrement, comme l’ont démon­tré divers médias, les per­tur­ba­teurs appar­ti­en­nent à la caté­gorie des auto-proclamés “antifas”, si habitués à ne respecter la lib­erté de pen­sée que lorsque cela les arrange.

Par­mi ces médias qui n’ont pas tourné autour du pot pour les nom­mer, on retrou­ve 7sur7 qui par­le de “mil­i­tants antifas”, tout comme Le Figaro. Du côté de Valeurs Actuelles, sont évo­qués des “mil­i­tants d’extrême gauche”.

D’autres médias préfèrent ne rien relayer

Quand cer­tains n’osent pas nom­mer les choses, d’autres médias préfèrent tout sim­ple­ment ne rien dire. C’est le cas du Monde, de Libéra­tion, de Mar­i­anne, où aucune évo­ca­tion des attaques n’est faite, ni même de son déplace­ment, con­traire­ment à 20 Min­utes et L’Obs qui se con­tentent de men­tion­ner briève­ment ce dernier.

Du côté de L’Express, un arti­cle entier est con­sacré à cette venue, et pour­tant, aucune men­tion n’est faite des déboires de la prési­dente du Rassem­ble­ment Nation­al. Chez LCI, c’est pareil, sa vis­ite est évo­quée au sein d’un arti­cle entier con­sacré à ses divers déplace­ments “de Dijon à Sein”, mais rien sur les agisse­ments des antifas. Une manière de ne pas met­tre trop en avant les exac­tions des meilleurs mil­i­tants de ter­rain du système.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Bernard de la Villardière

PORTRAIT — Bernard de la Vil­lardière, né Bernard Berg­er de la Vil­lardière, est un jour­nal­iste et ani­ma­teur de télévi­sion et de radio français. Né en mars 1958 au Rheu, dans le départe­ment d’Ille-et-Vilaine en Bre­tagne, il a trois frères et est désor­mais père de qua­tre enfants.

Alexis Orsini

PORTRAIT — Alex­is Orsi­ni traque les dés­in­for­ma­teurs tous azimuts pour 20 Min­utes. Il se dis­tingue régulière­ment par son manque de scrupules dans la véri­fi­ca­tion des faits et sa célérité à point­er du doigt l’extrême-droite, comme nom­bre de ses confrères

Ruth Elkrief

PORTRAIT — Par­ti­sane d’une droite libérale lib­er­taire et mod­érée, Ruth Elkrief a tou­jours affiché une détes­ta­tion du Front nation­al. Elle défend vigoureuse­ment les droits de l’homme en France, et ceux du sion­isme en Israël.

Franz-Olivier Giesbert

PORTRAIT — Celui qui a quit­té début 2014 la direc­tion du Point a passé sa vie dans une ambiguïté toute assumée avec philoso­phie, jonglant entre la droite et la gauche, entre la cam­pagne et la ville, entre les chèvres et le Siè­cle, entre l’indépendance et la con­nivence. FOG, c’est la schiz­o­phrénie réfléchie.

Marine Turchi

PORTRAIT — Née en 1984, Marine Turchi s’est illus­trée par des débuts promet­teurs dans le jour­nal­isme, avec plusieurs récom­pens­es à la clé. Suite à cette brève ascen­sion, elle a rejoint Médi­a­part, le site fondé par Edwy Plenel en 2008, lors de son lancement.