Accueil | Actualités | Médias | Psychodrame à Têtu
Pub­lié le 18 mars 2013 | Éti­quettes : ,

Psychodrame à Têtu

Ainsi que nous le révélions dès octobre, Têtu va devoir licencier pour atteindre l'équilibre. Actuellement, le titre qui vend 40 000 exemplaires par mois perd 6 000 euros... par jour !

C'est trop pour son nouveau propriétaire, Jean-Jacques Augier. Résultat : sur 30 postes, 16 pourraient être supprimés, dont six de journalistes. Gilles Wullus, le directeur de publication, a été remercié jeudi. Têtu pourrait se recentrer sur le papier tandis qu'Internet serait sous-traité à Yagg.com, un portail communautaire concurrent, plus militant, plus participatif et plus LGBT que gay et lesbien, créé avec beaucoup moins de moyens à la fin de l'année 2008 par quatre anciens de Têtu (des « revanchards », critique un membre actuel de la rédaction) : Christophe Martet, Judith Silberfeld, Xavier Héraud et Yannick Barbe. Ce dernier est d'ailleurs pressenti pour devenir directeur de publication. Une information que refuse de confirmer Jean-Jacques Augier. Traité de « fantôme » par certains salariés qui regrettent de ne pas l'avoir rencontré, il a confirmé que la rédaction allait déménager dans des locaux plus petits.

Crédit phot : capture d'écran tetu.com

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.