Accueil | Actualités | Médias | Psychodrame à Têtu
Pub­lié le 18 mars 2013 | Éti­quettes : ,

Psychodrame à Têtu

Ainsi que nous le révélions dès octobre, Têtu va devoir licencier pour atteindre l'équilibre. Actuellement, le titre qui vend 40 000 exemplaires par mois perd 6 000 euros... par jour !

C'est trop pour son nouveau propriétaire, Jean-Jacques Augier. Résultat : sur 30 postes, 16 pourraient être supprimés, dont six de journalistes. Gilles Wullus, le directeur de publication, a été remercié jeudi. Têtu pourrait se recentrer sur le papier tandis qu'Internet serait sous-traité à Yagg.com, un portail communautaire concurrent, plus militant, plus participatif et plus LGBT que gay et lesbien, créé avec beaucoup moins de moyens à la fin de l'année 2008 par quatre anciens de Têtu (des « revanchards », critique un membre actuel de la rédaction) : Christophe Martet, Judith Silberfeld, Xavier Héraud et Yannick Barbe. Ce dernier est d'ailleurs pressenti pour devenir directeur de publication. Une information que refuse de confirmer Jean-Jacques Augier. Traité de « fantôme » par certains salariés qui regrettent de ne pas l'avoir rencontré, il a confirmé que la rédaction allait déménager dans des locaux plus petits.

Crédit phot : capture d'écran tetu.com

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This