Accueil | Actualités | Médias | Présentation du nouvel actionnariat de Libération
Pub­lié le 27 juillet 2014 | Éti­quettes :

Présentation du nouvel actionnariat de Libération

Achevée à la fin du mois, la recapitalisation de 18 millions d'euros de Libération va valoriser le quotidien à hauteur de 28 millions d'euros.

Selon PresseNews, la structure de tête, Presse média participations holding (PMPH), sera détenue par deux actionnaires : HoldCo, la société de l'homme d'affaires israélien Patrick Drahi qui sera représentée par Marc Laufer (NewsCo), détiendra 50 % des actions ; l'autre moitié du capital reviendra à Bruno Ledoux avec sa structure Bruno Ledoux holding media (BLHM).

Un niveau plus bas, la société éditrice du journal, Presse media participations (PMP), réservera 85 % de son capital à la structure de tête précédemment citée. Ainsi, Patrick Drahi, après avoir injecté 14 millions d'euros cet été, détiendra donc 42,5 % de Libération ; de même pour Bruno Ledoux, qui a injecté une dizaine de millions d'euros dans le titre depuis 2011.

Pour 4 millions d'euros, un bloc d'actionnaires minoritaires pourra se partager les 15 % restants. Celui-ci sera composé de quatre acteurs : Franck Papazian (MediaSchool Group), la famille Gerbi (fondatrice de la marque de prêt-à-porter Gérard Darel), Patrick Bensabat (Business & décision) et Michaël Benabou (actionnaire et directeur du développement de Vente-privee.com). La part des précédents actionnaires, notamment celle d'Édouard de Rothschild et Ersel, se retrouvera diluée (0,1%).

Ce nouvel actionnariat, qui place beaucoup d'espoir dans le sauvetage de la marque Libération, pourrait bien changer d'avis si le titre n'était pas bénéficiaire dès 2015.

Voir notre infographie de Libération ainsi que notre dossier : 40 ans de Libération, des maos aux bobos

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This