Accueil | Actualités | Médias | Pour Gilles Kepel, le Bondy Blog est dans la main des Frères musulmans
Pub­lié le 7 novembre 2016 | Éti­quettes :

Pour Gilles Kepel, le Bondy Blog est dans la main des Frères musulmans

Dans un entretien à L'Obs, Gilles Kepel, directeur de la chaire Moyen-Orient-Méditerranée à l’École normale supérieure et professeur à Sciences-Po, a mené une charge en règle contre certains intellectuels de gauche, qu'il considère comme des « idiots utiles » des islamistes.

En minimisant le phénomène djihadiste, ces derniers se livrent à une « cécité criminelle » accuse-t-il. Dans son nouveau livre La Fracture (Gallimard), il estime que ces « intellectuels tétanisés par la culpabilité postcoloniale » font de l'islamophobie « le ressort exclusif des grandes manifestations antiterroristes du 11 janvier… Proclamer "Je suis Charlie", c'est pour eux faire acte d'islamophobie ! Cette cécité les conduit à minimiser le péril djihadiste de peur de désespérer Molenbeek comme les compagnons de route du Parti communiste s'interdisaient de dénoncer les exactions du stalinisme de peur de "désespérer Billancourt" ». Face au « défi mortel que pose le djihadisme à notre pays », son livre vise ainsi à dénoncer « une partie de nos intellectuels de gauche » qui s'évertuent à occulter ce débat capital.

Plus loin, l'universitaire est revenu sur un entretien qu'il avait donné au Bondy Blog, un média en ligne lancé en novembre 2015 qui se veut le porte-parole de la « France de la diversité ethnique » et la « voix des quartiers sensibles dans les débats qui animent la société française ». À l'époque, Gilles Kepel raconte qu'à sa grande stupéfaction, « les trois journalistes chargés de m'interviewer m'ont accusé pendant tout l'entretien d'être islamophobe ! » Et ce quelques semaines avant qu'il ne soit menacé de mort par Larossi Abballa, l'homme qui avait égorgé un policier et sa femme à leur domicile à Magnanville.

Aussi, dans l'entretien, « ils ne parlaient jamais des attentats et uniquement de l'islamophobie : les femmes voilées traînées par terre, la société française islamophobe, etc. ». Et d'ajouter : « J'ai compris depuis lors que le Bondy Blog avait été totalement repris en main par cette frange frériste qui a fait de l'"islamophobie" son principal slogan. Pour les Frères Musulmans, dans la mouvance de Tariq Ramadan, comme pour Marwan Muhammad (le directeur exécutif du CCIF), il y a une volonté manifeste de mobiliser cette jeunesse musulmane en occultant le phénomène des attentats, en se refusant à le penser. »

Pour lui, le Bondy Blog et sa ligne éditoriale seraient donc directement contrôlé par les Frères musulmans avec pour mission de faire de l'islamophobie le seul débat autorisé. Pas vraiment de quoi s'étonner lorsqu'on connaît les prismes de ce blog à l'audience réduite qui, pourtant, est largement subventionné par des fonds publics (via l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances) mais aussi privés (comme Yahoo! ou encore le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière, PDG du groupe Fimalac).

Pour en savoir plus sur le Bondy Blog

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This