Accueil | Actualités | Médias | Pour FOG, « la télé rend fous » les présentateurs
Pub­lié le 13 juillet 2013 | Éti­quettes : , ,

Pour FOG, « la télé rend fous » les présentateurs

Interrogé dans les colonnes du Parisien-Aujourd’hui en France, Franz-Olivier Giesbert est revenu sur l’arrêt de son émission « Le monde d’après » sur France 3.

Désormais uniquement sur France 5 avec « Les grandes questions », FOG se dit néanmoins « soulagé » de cette interruption. Tout d’abord « ce n’était pas « [s]on » émission, mais une émission [qu’il] ne faisait que présenter ». Ensuite, elle « nécessitait beaucoup de réunions de travail interminables. C’était compliqué. »

Le journaliste a également confié qu’il ne se considérait pas comme un « dinosaure » de la télévision. « Dans ma tête, j’ai toujours 20 ans, a-t-il souri. Mais nos positions sont toujours très fragiles. Les présentateurs ont souvent le sentiment qu’ils sont propriétaires de leur fauteuil parce que la télé rend fou. Beaucoup refusent de se remettre en question et finissent par être écartés. C’est normal que ça valse! A la télé, sans arrêt, ça monte et ça dégringole. »

En conclusion, celui-ci relativise cette décision. « Je ne suis pas du genre à taper du poing sur la table, à gémir et à chialer. Il faut avoir du recul sur ce qui arrive. On fait quand même un métier formidable », estime-t-il malgré la suppression progressive des émissions culturelles.

Voir aussi : « La télévision utilise les invités pour les manger à son seul profit »

Crédit photo : LCP - Assemblée Nationale via Flcikr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.