Accueil | Actualités | Médias | Pour Ardisson, Philippe Vilamitjana est un « criminel »

Pour Ardisson, Philippe Vilamitjana est un « criminel »

Invité de « La Nouvelle Édition » sur Canal+, Thierry Ardisson s’en est violemment pris à l’ex directeur des programmes de France 2, Philippe Vilamitjana.

« Le problème, aujourd'hui, c'est qu'il n'y a plus d'émissions culturelles sur France 2. Taddeï, c'est très bien, mais ce n'est pas de la culture. C'est du café du commerce haut de gamme », a tout d’abord estimé l’animateur à propos de la situation de France 2 aujourd’hui. Après avoir confié qu’il avait, un jour, proposé une émission culturelle à la chaîne, Thierry Ardisson explique qu’il est tombé sur un os.

« Je suis tombé sur ce type qui s'appelle Vilamitjana. À qui aucun journaliste français n'a réglé son compte. Je trouve ça scandaleux. Il a mis "Le bureau des plaintes", l'émission de Toussaint et Sophia Aram. Aujourd'hui, il continue d'être payé par nous, par la redevance. C'est nous qui payons », s’est-il indigné.

Après qu’Anne-Elisabeth Lemoine ait précisé que ce dernier n’était plus le directeur des programmes de France 2, Ardisson a ajouté : « Il est directeur de rien du tout. Il est dans un placard et continue à être payé. C'est-à-dire qu'il n'y a pas de sanction. Je l'aurais mis à la porte sans indemnités, vu le nombre d'erreurs qu'il a faites. Si à chaque fois qu'il a pourri, planté une émission, on lui avait envoyé une lettre, il n'y avait pas de prud'hommes derrière. »

« C'est scandaleux. J'en profite pour le dire. Certes, Sophia Aram n'a pas été très maligne d'y aller, mais le vrai criminel dans tout ça, c'est ce type qu'ils ont fini par virer au bout de trois ans d'erreurs », a-t-il conclu. Philippe Vilamitjana est-il à l’origine de tous les problèmes que rencontre actuellement France 2 ?

Crédit photo : Cramos via Wikimédia (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This