Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
David Perrotin

11 décembre 2019

Temps de lecture : 18 minutes
Accueil | Portraits | David Perrotin

David Perrotin

La vigie politiquement correcte du web

« Sa mal­hon­nêteté est celle d’un mil­i­tant poli­tique, pas d’un jour­nal­iste », « Les jour­naleux Per­rotin et Mar­tin en rage : la police n’a pas arrêté Pierre Cassen ! », resistancerepublicaine.eu, 07/07/2015.

« Être français, ce n’est pas tou­jours être fier de l’être. Les alle­mands étaient fiers de l’être lorsque le führer gou­ver­nait. Beau­coup d’espagnols aus­si, lorsque Fran­co dirigeait. Je suis français et pour­tant … », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 03/11/2009.

Né en novembre 1989, David Perrotin, qui a grandi dans la banlieue très préservée de Sceaux, a réussi, en quelques années, à se forger une réputation de militant de gauche doté d’une carte de presse. Il est vrai que l’orientation de ses articles est sans ambiguïté, tous les discours et toutes les thématiques traditionnellement associées à la droite nationale (identité, famille, patriotisme, etc.) étant systématiquement passés au crible et discrédités. Depuis ses débuts sur le site d’information Acturevue, David Perrotin n’a guère évolué que sur la forme de ses articles, le parti-pris tranché et juvénile, se voulant légèrement plus subtil, n’ayant quant à lui pas changé.

 

L’examen des arti­cles de David Per­rotin ne laisse plan­er aucun doute sur la voca­tion qu’il sem­ble s’être don­née : celle d’une vigie antifas­ciste du web dénonçant inlass­able­ment la men­ace « fas­ciste » que feraient courir, pêle-mêle, le Front nation­al, La Manif pour Tous, les par­ti­sans de Dieudon­né et de Soral, les élus de droite, les opposants à la théorie du genre, etc. En 90 arti­cles env­i­ron recen­sés sur les sites Rue89 et Buz­zFeed France, 17 con­cer­nent le Front nation­al, 10 l’extrême droite, 3 le racisme en France et seule­ment 3 la gauche… Pour para­phras­er une de ses déc­la­ra­tions sur Éric Raoult (voir « Il a dit ») : « Nous n’oserions même pas imag­in­er ce qu’aurait fait David Per­rotin sous Vichy. »

David Per­rotin, tel un cheva­lier blanc, ne recule devant aucune méth­ode, aus­si déloyale soit-elle, pour tra­quer « la bête immonde ». En par­fait fonc­tion­naire de l’antifascisme, il a ain­si con­tac­té tous les clients d’une société de sécu­rité soupçon­née d’être d’extrême droite, demandé à la pré­fec­ture de police de Paris de s’expliquer sur son autori­sa­tion de laiss­er man­i­fester Riposte Laïque ou fait le lien entre un tatouage représen­tant un sym­bole viking d’un mem­bre du Front nation­al et les Jeuness­es Hitléri­ennes.

En bon enfant d’internet, Per­rotin a com­pris le rôle déter­mi­nant joué par la réin­fos­phère dans l’émergence d’un con­tre-pou­voir médi­a­tique favorisant une alter­na­tive à la doxa. Il s’est ain­si chargé, sur chaque média où il est inter­venu, de réa­gir le plus vite pos­si­ble dans l’espoir de con­tr­er la réin­fos­phère (qu’il nomme « fachos­phère »). L’attaque ter­ror­iste de Joué-les-Tours orchestré par un musul­man embar­rasse sa vision pais­i­ble du « vivre-ensem­ble » ? Et hop, David Per­rotin écrit un arti­cle pour « point­er les nom­breuses ques­tions lais­sées en sus­pens. », reprenant pour le coup, les thès­es de l’utra-gauche.

Pour­tant, on aurait tort d’enfermer le mil­i­tant David Per­rotin dans le rôle du gauchiste de ser­vice. Même s’il n’hésite pas à s’appuyer sur des sources de l’ultra-gauche (Réflex­es, la Rota­tive), David Per­rotin sym­bol­ise avant tout l’engagement idéologique de la gauche mon­di­al­iste. A la manière d’un Benoît Hamon (dont il sem­ble avoir été proche idéologique­ment) avec son courant « Un Monde d’Avance » au sein du Par­ti social­iste, il incar­ne à mer­veille les idéaux de la caste jour­nal­is­tique qui rêve d’un monde sans fron­tières, métis­sé, dans lequel l’homme est libre de choisir sa pro­pre iden­tité sex­uelle et où les minorités (sex­uelles, raciales ou religieuses) sont appelées à com­bat­tre le Méchant, c’est-à-dire le mâle blanc hétéro­sex­uel de cul­ture chré­ti­enne.

Il n’y a donc rien d’étonnant à le voir défendre le lob­by LGBT, et tout par­ti­c­ulière­ment la théorie du genre (rebap­tisée « lutte con­tre les stéréo­types sex­uels »), les immi­grés clan­des­tins (les « sans-papiers »), lut­ter con­tre l’islamophobie et défendre le voile islamique au tra­vail sur des sites d’informations tels que Metronews ou Buz­zFeed.

Alors, oubliés le « révi­sion­nisme louable » et les doutes sur les atten­tats du 11 sep­tem­bre 2001 ? Les attaques vir­u­lentes con­tre Israël (« est-ce encore une démoc­ra­tie ? ») ? Son sou­tien à la cause pales­tini­enne ? Ter­miné : David Per­rotin a mis de l’eau dans son vin.

Ce qui n’empêche qu’il est encore perçu par les mil­i­tants sion­istes rad­i­caux comme un enne­mi. Le 22 octo­bre 2015, une cen­taine de mil­i­tants de la Ligue de Défense Juive (LDJ) se réu­nis­saient en effet devant les locaux de l’AFP pour pro­test­er con­tre le traite­ment médi­a­tique de l’agence con­cer­nant Israël qu’ils esti­maient ten­dan­cieux. Sur place pour cou­vrir l’évènement, David Per­rotin était pris à par­tie. Selon un tweet envoyé par le jour­nal­iste lui-même, une man­i­fes­tante l’aurait recon­nu et lui aurait dit : « Je préviens la LDJ que vous êtes là mon­sieur Per­rotin ». Selon Metronews « une dizaine de per­son­nes cagoulées et pour cer­taines armées de bâtons » auraient alors vio­len­té le jour­nal­iste avant l’intervention des forces de l’ordre qui l’auraient mis à l’abri dans les locaux de l’AFP.

Formation

  • IEJ Paris (M1 presse écrite/web pro­mo­tion 2012–2013)
  • Uni­ver­sité Paris Sor­bonne (Paris IV)
  • Lycée Lakanal

Parcours professionnel

Mai 2008 – mars 2012

Directeur de pub­li­ca­tion d’Acture­vue.

Juin 2012 – octobre 2012

Pigiste à Rue89.

2012 – 2013

Pigiste pour le site Street­Press.

Juin 2013 – septembre 2013

Jour­nal­iste à Libéra­tion.

Mars 2013 – novembre 2014

Jour­nal­iste à Metronews.

Novembre 2014 – avril 2015

Jour­nal­iste à Rue89.

Avril 2015 – septembre 2018

Jour­nal­iste « société/minorités » à l’édition française du site de con­tenu viral améri­cain Buz­zFeed. En févri­er 2015, la rédac­trice en chef française du site, Cécile Dehes­din, résumait ain­si le pro­fil des jour­nal­istes recher­chés : « un “viral news reporter”, qui “prend le Web comme ter­rain” […] On les veut plutôt général­istes, capa­bles de repér­er sur les réseaux soci­aux des sujets poli­tiques, de société, envi­ron­nemen­taux. »

Buz­zFeed France ferme le 20 juil­let 2018 et procède au licen­ciement des 14 salariés de l’entreprise, dont Per­rotin, en alléguant « des per­spec­tives de crois­sance incer­taines sur le marché français. »

Septembre 2018 – décembre 2018

Jour­nal­iste au Jour­nal du Dimanche.

Depuis février 2019

Jour­nal­iste à Loop­sider. Loop­sider a été fondé par Giuseppe de Mar­ti­no, ancien directeur délégué de Dai­ly­mo­tion, Johan Huf­nagel, ex-directeur des rédac­tions de Libéra­tion et cofon­da­teur de Slate et Arnaud Mail­lard, ancien patron du numérique chez Dis­cov­ery. L’entreprise peut compter sur le sou­tien financier sans faille des action­naires majori­taires : Franck Papaz­ian, prési­dent de Medi­aschool et le ban­quier d’affaires Bernard Mourad, qui est à la fois un col­lab­o­ra­teur de Patrick Drahi et un ami intime d’Emmanuel Macron.

À par­tir de jan­vi­er 2018, elle pro­pose une vision décalée et ironique de l’actualité via de cour­tes vidéos conçues à l’attention d’un pub­lic jeune sur les réseaux soci­aux, sur le mod­èle de Brut et de Kon­bi­ni. Selon Les Échos, « la petite société parisi­enne a misé sur le « low cost », avec une petite équipe de six salariés et un pool d’une quar­an­taine de jour­nal­istes pigistes, jeunes (la moyenne d’âge est de 25 ans), qui sont aus­si mon­teurs ». Con­traire­ment à Buz­zfeed France, le mod­èle économique du média ne repose pas tant sur des ban­nières pub­lic­i­taires que sur des vidéos spon­sorisées (brand con­tent en anglais), où les jour­nal­istes tra­vail­lent main dans la main avec des mar­ques pour des con­tenus pro­mou­vant explicite­ment le bien-fondé de leurs activ­ités.

Fidèle à lui-même, le jour­nal­iste, cau­tion socié­tale d’un média acquis aux puis­sances d’argent, enfourche ses chevaux de batailles avec la même con­vic­tion qu’à ses débuts, qu’il soit ques­tion de la représen­ta­tion biaisée des « jeunes des quartiers pop­u­laires » dans les médias ou des faits de vio­lences à l’égard des femmes et des homo­sex­uels.

Parcours militant

2008

Il donne ses pre­mières inter­views aux médias à l’occasion du blo­cus du Lycée Lâkanal, man­i­fes­ta­tion d’opposition à l’annonce gou­verne­men­tale de sup­pres­sion de postes dans l’Education Nationale, auquel il prend part de façon active.

2009

Alors étu­di­ant en classe pré­para­toire au lycée Marie Curie de Sceaux, il fonde avec quelques condis­ci­ples le site d’Acture­vue que relaiera Medi­a­part.

Dans un arti­cle de David Per­rotin, Acture­vue annonce avoir signé l’ap­pel de Medi­a­part visant à refuser le débat du gou­verne­ment sur l’identité nationale : « nous refu­sons de nous prêter à une quel­conque com­plic­ité avec le gou­verne­ment pour débat­tre de cette ques­tion mal­saine et stig­ma­ti­sante. Nous pen­sons que la ques­tion est truquée, tron­quée, et cela dans un seul but : assim­i­l­er implicite­ment, mais effi­cace­ment, l’im­mi­gra­tion et les musul­mans avec l’i­den­tité nationale et sa crise sup­posée. […] Refuser ce débat, c’est lut­ter con­tre cela. C’est vouloir men­er la danse de la rai­son et de l’in­tel­li­gence face à celle de la bêtise et de l’in­tolérance », « Pourquoi Acture­vue refuse le débat du gou­verne­ment sur l’i­den­tité nationale ? », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 08/12/2009.

2010

David Per­rotin sou­tient sur son site Acture­vue (lien) les propo­si­tions de Benoît Hamon, représen­tant de l’aile gauche du Par­ti social­iste : « Le porte parole du PS, auteur du texte sur “l’égalité réelle” adop­té par le par­ti le 9 novem­bre, a accouché de propo­si­tions plutôt auda­cieuses. […] Le PS n’a cessé d’effacer la fron­tière, mince fron­tière, qui la sépare de la droite française. Alors, regar­dons les mesures pro­posées par l’équipe de Benoît Hamon. Ce dernier, qui appa­rait être le seul gage d’un PS à gauche, véri­ta­ble­ment à gauche. Quelques mesures qui, si elles ne sont pas retenues, méri­tent d’être saluées. »

2010

Il écrit une let­tre ouverte à Éric Besson sur Rue89 pour défendre l’humoriste Stéphane Guil­lon.

2011

Acture­vue « lance un appel pour un réveil citoyen. Le Pen est partout et à toutes les sauces. L’UMP court der­rière, n’hésite pas à utilis­er son lan­gage, à banalis­er ses idées. Depuis 2007, cela se passe dans l’in­dif­férence générale. […] Français, réalisez que le futur n’est pas le repli mais le mélange ! Ne vous enfer­mez pas dans vos clichés et vos idées pré­conçues, ouvrez-vous aux autres cul­tures. Notre his­toire s’est baignée dans des guer­res de reli­gions, d’abord con­tre les protes­tants, puis con­tre les juifs. Tout sem­ble mon­tr­er que les musul­mans sont aujour­d’hui perçus comme le nou­veau mal de la France. N’ap­prenons-nous donc rien de l’his­toire ? L’in­struc­tion ne sert-elle donc à rien ? Français, réveillez-vous! », « Appel pour un réveil répub­li­cain, pour un réveil citoyen ! Signez la péti­tion », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 11/03/2011.

Ce qu’il gagne

Non ren­seigné

Publications

Aucune

Collaborations

Non ren­seigné

Il l’a dit

Sur la droite

« Brice Hort­e­feux n’est rien d’autre que le pro­to­type d’un homme raciste et menteur. Dont per­son­ne ne souhaite qu’il con­tin­ue à servir la France au sein du gou­verne­ment », « Brice Hort­e­feux Raciste et Menteur », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 15/09/2009.

« Et dire que cet escroc [Serge Das­sault] est un des dirigeants les plus puis­sants en France… », « Le tricheur mil­liar­daire a encore sévi », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 07/10/2009.

« Nous n’oserions même pas imag­in­er ce qu’aurait fait Éric Raoult sous Vichy », « Éric Raoult: pourquoi pas au Front nation­al ? », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 23/11/2009.

« Alors que la stig­ma­ti­sa­tion dont sont vic­times les jeunes et encore plus les musul­mans, ne cesse de croître en France, l’UMP assume ses ten­ta­tions xéno­phobes, et asso­cie immi­gra­tion et délin­quance […] Et dire que cer­tains croy­aient au débat Besson-Le Pen. Nous devri­ons plutôt par­ler “d’échange”», « L’UMP copie le FN », Blog de l’Acture­vue, 29/01/2010.

Sur le 11 septembre 2001

« Loin de moi l’idée qu’il y ait oblig­a­toire­ment un com­plot der­rière ce jour [le 11 sep­tem­bre 2001] qui a mar­qué à jamais notre siè­cle, mais comme tout citoyen act­if, j’ai le droit et le devoir d’exiger des preuves de ce qu’avancent les autorités pour avoir de véri­ta­bles raisons de faire taire à jamais les adeptes con­spir­a­tionnistes. Or, aujourd’hui, des élé­ments trou­blants rap­pel­lent chaque jour que le dossier du 11 sep­tem­bre n’est pas clos. […] Révis­er l’Histoire, c’est ce que font chaque jour les his­to­riens, juste­ment pour la com­pren­dre, l’interroger et l’interpréter. Ce révi­sion­nisme là est donc tout à fait louable, et il l’est encore plus quand les évène­ments ont à peine 8 ans et que le pou­voir con­ser­va­teur des Etats-Unis vient à peine de tomber. On sait bien que dans ce domaine les vérités peu­vent être con­nues des décen­nies plus tard », « Je doute du 11 sep­tem­bre, donc je con­spire ? », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 02/10/2009.

« En effet, les médias, la presse, les pou­voirs relayent des mes­sages que nous devons croire, pour ne pas être mar­gin­al­isés. Et, dès lors que quelqu’un ose les remet­tre en cause, il est immé­di­ate­ment lynché par la presse, qui par mimétisme va s’offusquer de ce com­porte­ment cri­tique. Mais accep­tons de revenir sur des faits, sans exclure les hypothès­es qui sont trop lour­des à imag­in­er. Le 11 sep­tem­bre est récent. Le débat doit donc être le plus ouvert pos­si­ble, pour éviter de se ren­dre compte plus tard que l’on était dans l’erreur », Idem.

Sur l’immigration

« Il n’empêche que de plus en plus de Français fer­ment les yeux, ou pire encore, par­ticipent à la déla­tion des clan­des­tins. Des petits col­la­bos en herbe qui pren­nent exem­ple sur le gou­verne­ment… Et qui nous don­nent des nausées! », « Quand Vichy rede­vient réal­ité », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 08/10/2009.

« Depuis quand, des gens aus­si répug­nants que Marine Le Pen ou son père auraient le droit de s’emparer d’un sujet sans que per­son­ne ne puisse être d’accord avec eux ou ajouter des élé­ments? », « Une polémique peut en cacher une autre », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 19/10/2009.

« Autant dire qu’il fau­dra beau­coup de temps pour que l’on arrête de hiérar­chis­er la société entre les Français, les Français “pas tout à fait français”, les sans-papiers… », « Pro­jet Besson : Restric­tion et répres­sion », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 06/04/2010.

« Ce n’est donc que le début de cette croisade con­tre les immi­grés, les étrangers, les Roms, bref les Français que l’on ne préfèr­erait pas français », « À chaque été, son bouc émis­saire ! », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 02/08/2010.

Sur le mariage homosexuel

« Au nom de quoi, si l’institution du mariage civ­il est défaite de toute idée religieuse, peut-on décider que des mil­liers de cou­ples n’auraient pas les mêmes droits que les autres ? […] Pen­dant com­bi­en de temps encore devrons-nous accepter que des groupes soient exclus ou mis de côté, non pas pour ce qu’ils font, mais pour ce qu’ils sont ? », « Ces homo­sex­uels : Des citoyens à part ? », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 22/10/2009.

Sur l’identité nationale

« Je ne suis pas fier, je ne suis donc pas français ? J’ai honte, et cette honte ne fait qu’éclipser de plus en plus mon hon­neur d’habiter dans ce pays : berceau des droits de l’Homme, Terre des lumières. J’ai honte qu’un gou­verne­ment décide de créer un min­istère de l’immigration et de l’identité nationale. Asso­ci­a­tion de mots, qui n’a qu’un sens : stig­ma­tis­er les immi­grés. Les chas­s­er sans relâche, encour­ager la déla­tion, les ren­voy­er dans des pays en guerre […] Aujourd’hui, l’on doit avoir peur de l’immigration. Les jeunes de ban­lieue sont respon­s­ables de l’insécurité. Le ser­vice pub­lic doit imiter l’entreprise privée », « Qu’est ce que ne pas être français ? », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 03/11/2009.

« Etre français, ce n’est pas tou­jours être fier de l’être. Les Alle­mands étaient fiers de l’être lorsque le führer gou­ver­nait. Beau­coup d’Espagnols aus­si, lorsque Fran­co dirigeait. Je suis français et pour­tant … Il est une chose évi­dente : Si nous trahissons nos valeurs, bafouons nos principes et nos idéaux, com­ment vouloir être français ? », Idem.

« Il n’y a pas une et une seule iden­tité française et pré­ten­dre l’inverse est une aber­ra­tion intel­lectuelle. Nous avons en effet, une mul­ti­tude d’appartenance, des iden­tités mul­ti­ples. Celles-ci sont vari­ables selon les dif­férents moments et temps de la vie […] On ne peut enfer­mer un homme dans une seule iden­tité », « Iden­tité nationale ou diver­sion nationale ? », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 02/12/2009.

« En vérité, nous avons une citoyen­neté mais des appar­te­nances et des iden­tités mul­ti­ples qui n’appartiennent qu’à nous. L’identité nationale ne peut être qu’abstraite dans sa déf­i­ni­tion et con­crète dans son aspect matériel : sym­bol­isée par la carte d’identité française, les droits dont nous béné­fi­cions et les devoirs aux­quels nous sommes soumis. C’est un partage de valeur et une his­toire com­mune forgée avec notam­ment tous ces immi­grés. Mais une iden­tité c’est avant tout ce que l’on est. Com­ment la définir ? Pourquoi la définir ? Elle se ressent, se vit et s’enrichit tous les jours », Idem.

« Voilà pourquoi Acture­vue décide de refuser le débat sur l’identité nationale. Parce que ces gens qui se réu­nis­sent, qu’ils soient poli­tiques ou non, ce sont les mêmes qui vont stig­ma­tis­er les musul­mans, les arabes, les noirs… Ce sont “ces bons Français” qui vont par­ler des autres comme des étrangers. Ce sont eux qui vont refuser d’admettre qu’ils sont français… sim­ple­ment français », « Ces mille et unes phras­es d’arabes », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 16/12/2009.

Sur l’islam

« Aujourdhui, ça devient plus poli­tique­ment cor­rect d’être anti-musul­man que linverse. » Bondy­Blog, 29/10/2016.

« Pourquoi, lorsqu’une femme voilée se présente aux élec­tions régionales, nous avons peur? Peur que les principes répub­li­cains soient ébran­lés. Accepter sa can­di­da­ture, c’est faire preuve de tolérance et prou­ver que nos principes exis­tent et se ren­for­cent. C’est exprimer à tra­vers cette jeune femme voilée et fémin­iste, la ver­tu de la France, celle de pou­voir exercer libre­ment sa reli­gion tout en exp­ri­mant libre­ment ses opin­ions », « Iden­tité nationale, voile, burqua: Nais­sance du bouc émis­saire », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 10/02/2010.

« Je suis jour­nal­iste et je défends la lib­erté d’expression. […] Évidem­ment je la défends, mais je pense que dans ce prob­lème des car­i­ca­tures, il faut aus­si accepter l’idée que l’on puisse cho­quer. On ne choque pas que les ter­ror­istes, on choque aus­si les musul­mans, on choque aus­si des citoyens […] Et je pense qu’il est venu le moment de se deman­der : pourquoi on choque, qui on choque, com­ment on choque. Je suis favor­able aux car­i­ca­tures […] On doit entamer une réflex­ion pourquoi une par­tie de la pop­u­la­tion est réfrac­taire à ces car­i­ca­tures, de quoi sont-ils vic­times ? » dans l’émission « Network#22 » (radiovl.fr).

Sur les médias

« Buz­zfeed il y a vrai­ment une par­tie diver­tisse­ment, une par­tie info, avec un prisme « réseaux soci­aux », et de linves­ti­ga­tion qui est com­pa­ra­ble à celle pub­liée sur Médi­a­part, ou sur le Monde, ou sur dautres pub­li­ca­tions. Pen­dant trois ans, ç’était le pari : com­ment, dune part, être crédi­ble, et dautre part, être repris quand on sort des révélations. Le pari a été claire­ment gag­né. Ça été dur. Mais on a vu quon avait aus­si le respect de con­frères et de con­sœurs. » entre­tien filmé don­né à la revue Far Ouest à l’occasion du Fes­ti­val Inter­na­tion­al de Jour­nal­isme 2018.

« En faisant des arti­cles prenant en compte dautres ver­sions que celle de la police, je risque de per­dre des sources poli­cières et ça pour­rait ren­dre mon tra­vail moins effi­cace. », Bondy­Blog, 29/10/2016.

« En plus de cer­taines idées, Éric Zem­mour partage un argu­ment avec le Front nation­al : il se dit “mar­gin­al­isé”. Et passe donc son temps à jus­ti­fi­er son “com­bat” con­tre la “doxa”, la “pen­sée unique” ou encore les “con­formistes”. “Comme l’ex­trême droite, il a adop­té une pos­ture de vic­time […] Éric Zem­mour est extrême­ment cul­tivé. Face à lui, les inter­locu­teurs ont sou­vent du mal à faire le poids, ce qui lui laisse tout le loisir de dévelop­per ses idées. Inter­rogé par Jean-Jacques Bour­din sur BFM TV lun­di, l’écrivain a ain­si pu abor­der l’immigration ou les mariages mixtes sans être cor­rigé sur ses nom­breuses erreurs. Même chose face à Léa Salamé le 7 octo­bre sur France Inter. Il aura fal­lu atten­dre le tra­vail de la presse écrite qui a évidem­ment plus de temps pour dis­tinguer le vrai du faux », « Éric Zem­mour, la recette du suc­cès », metronews.fr, 15/10/2014.

« BFM TV m’agace », dans l’émission « Network#22 » (radiovl.fr).

Sur le Front National / Le Pen

« Ils étaient bons jusqu’à cette élec­tion, mais les rela­tions avec cer­tains cadres se sont dégradées depuis l’élection de Trump aux États-Unis. Lentourage de Mar­i­on Maréchal-Le Pen avait par exem­ple annon­cé que la députée nous boy­cottait parce que selon elle « Buz­zFeed est assim­i­l­able à un média dif­fu­sant des fake news ». Ensuite, après plusieurs révéla­tions sur le pro­fil de cadres fron­tistes, le FN a décidé de nous (David Per­rotin et Paul Ave­line, ndlr) refuser laccès à sa soirée élec­torale du sec­ond tour. », davduf.net, 20 mai 2017.

« Cette stratégie (des réseaux soci­aux, ndlr) a été très impor­tante tout au long de la cam­pagne même si un cer­tain ama­teurisme a été très sou­vent présent. Le FN a sem­blé calqué sa stratégie sur celle de Trump en pen­sant que l’issue élec­torale pour­rait être sim­i­laire. Je ne sais pas ce qu’il en sera pour les autres échéances poli­tiques mais une chose est sûre, un pas dans la dés­in­for­ma­tion et dans la manip­u­la­tion a été franchie. Le FN a mon­tré qu’il pou­vait sci­em­ment s’affranchir des faits et relay­er des fauss­es infor­ma­tions sans s’excuser ni les sup­primer. La presse a mené un tra­vail colos­sal pour fact check­er de nom­breux men­songes, mais là encore je pense qu’une réflex­ion est à men­er : de la part des jour­nal­istes, mais aus­si d’autres insti­tu­tions. Une ques­tion peut se pos­er aujourd’hui : des élus peu­vent-ils propager des fake news sans ris­quer de devoir ren­dre des comptes ? », Ibid

« Cette info [Mar­i­on Maréchal-Le Pen sèche l’Assemblée. Elle a exam’] (lien) peut paraître futile, je le con­cède ! Sauf que, pour ma part, je suis soucieux que nos députés puis­sent d’une part :
— tra­vailler à temps plein
— et avoir les com­pé­tences pour
C’est mon idée de la poli­tique, beau­coup ne la parta­gent peut-être pas. Mar­i­on Maréchal-Le Pen sèche l’Assemblée comme beau­coup, ce n’est pas for­cé­ment une rai­son pour l’accepter…
»

« Est-il néces­saire (encore une fois) de point­er du doigt les dérives con­damnables d’un can­di­dat FN ? Est-ce utile ? Ne vaut-il pas mieux axer les cri­tiques sur le pro­gramme économique ? Mais j’ai tranché et je pense que cet arti­cle a égale­ment sa place sur Rue89 ; Je ne me sens en effet pas capa­ble de savoir que des can­di­dats FN répan­dent leur haine sur inter­net sans les point­er. Je con­sid­ère que taire ces dérives par­ticipe aus­si à la banal­i­sa­tion du FN ; en out­re, vous sem­blez penser que cette stratégie ne fonc­tionne pas. Je suis d’accord avec vous, elle est selon moi néces­saire mais large­ment insuff­isante. Toute­fois, je ne suis pas un homme poli­tique, je n’ai pas à pro­pos­er de solu­tions. Mais je n’hésiterai pas à abor­der la mon­tée du FN sous bien d’autres angles », com­men­taire de son arti­cle « Pour un can­di­dat FN, la min­istre de l’Éducation est une “pute à PD” », rue89.nouvelobs.com, 04/03/2015.

« J’estime que face à un FN qui se dit “dédi­a­bolisé”, il est tou­jours utile de mon­tr­er ses liens actuels avec l’extrême droite », com­men­taire de son arti­cle « Les éton­nants clients d’une société de sécu­rité proche de l’extrême droite », rue89.nouvelobs.com, 06/03/2014.

Sur Israël

« L’État d’Israël est donc, comme le traduit cet his­torique, un fer­vent adepte des crimes de vengeance, de la vendet­ta d’État. Le nom démoc­ra­tie est encore très sou­vent accolé au nom de l’Etat hébreu. Et pour­tant, au vu de sa façon de se faire jus­tice, peut-on con­sid­ér­er que c’en est une ? », « Retour sur une vendet­ta israéli­enne et sur l’imposture diplo­ma­tique européenne », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 28/04/2010.

« Il est inquié­tant de con­stater aujourd’hui que oui, tout le monde sem­ble déjà avoir oublié ces bavures israéli­ennes de plus. Que oui, la poli­tique que mène Israël qui vio­le tous nos principes les plus sacrés, a hélas encore de beaux jours devant elle », Idem.

« Il y a des choses qu’il faut rap­pel­er. Des choses que l’on n’hésite pas à dénon­cer quand il s’ag­it des autres pays. Mais que l’on oublie un peu trop vite lorsque cela implique Israël […] Mais cet aspect inhu­main de la poli­tique du gou­verne­ment d’Is­raël ne se lim­ite pas, hélas, à l’ex­térieur de ses fron­tières. En effet, une véri­ta­ble poli­tique dis­crim­i­na­toire envers les arabes habi­tant en Israël per­dure depuis des années », « Israël: Rap­pel d’une dis­crim­i­na­tion », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 08/01/2010.

« Avec cette pour­suite acharnée de con­struc­tions illé­gales, on voit mal com­ment Israël pour­rait con­va­in­cre de sa volon­té de faire la paix », « Israël : La paix dans la guerre », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 12/03/2010.

« Nous n’oserions pas imag­in­er que Sarkozy fait tout cela, c’est-à-dire rien pour Hamouri, dans le seul but de préserv­er les rela­tions avec Israël et notam­ment avec le min­istre d’extrême droite Lieber­man. Cela fait penser à l’inépuisable con­flit Israé­lo-pales­tinien, à cette légitim­ité et cette pro­tec­tion que l’on accorde à Israël. Pen­dant que d’autres en payent le prix », « Salah Hamouri: un fran­co-pales­tinien qui ne vaudrait rien… », Blog de l’Acture­vue sur blogs.mediapart.fr, 18/12/2009.

Sa nébuleuse

BuzzFeed

Site d’information améri­cain créé à New York en 2006 par Jon­ah Peretti, spé­cial­iste du Web venu du Huff­in­g­ton Post. Son objec­tif, comme son nom l’indique, est de créer le buzz sur la toile. Avec 80 mil­lions de vis­i­teurs par mois dans le monde, ce site attire un lec­torat âgé en moyenne de 18 à 34 ans. Avec le recrute­ment du jour­nal­iste du site Politi­co, Ben Smith, Buz­zFeed est devenu le site en vogue de la planète médias aux États-Unis. La ver­sion française est lancée dans l’hexagone en 2013, en axant sur le diver­tisse­ment. Désor­mais, le site veut pass­er à une nou­velle étape « en se met­tant aux news et à l’ac­tu­al­ité » : « C’est pour cela que j’ai été embauchée » a déclaré Cécile Dehes­din, la rédac­trice en chef de la par­tie fran­coph­o­ne du site. L’évo­lu­tion de la stratégie de Buz­zfeed en France cor­re­spond aus­si mieux aux attentes du lec­torat français : « En France, les gens parta­gent assez peu les con­tenus diver­tis­sants, drôles, idiots ou mignons, comme les arti­cles sur les cha­tons », résume Scott Lamb, le respon­s­able du développe­ment inter­na­tion­al. Sur les réseaux comme Face­book ou Twit­ter, ils ont un pro­fil social plus sérieux que nos lecteurs améri­cains. Les Français ont envie d’échang­er sur l’ac­tu­al­ité. » (source : lemonde.fr). Mais der­rière l’image d’un site d’in­for­ma­tion et de diver­tisse­ment réputé pour ses listes humoris­tiques, se cache une véri­ta­ble poule aux œufs d’or : Buz­zfeed a atteint une val­ori­sa­tion de 850 mil­lions de dol­lars en 2014, dépas­sant celle du sérieux Wash­ing­ton Post, acquis fin 2013 par Jeff Bezos, le patron d’A­ma­zon, pour 250 mil­lions de dol­lars. Le fonds d’in­vestisse­ments cal­i­fornien Andreessen Horowitz a annon­cé en 2014 qu’il allait injecter la somme de 50 mil­lions de dol­lars (soit 37,3 mil­lions d’eu­ros).

Paul Aveline

Col­lègue de Per­rotin à Buz­zFeed France, chargé de la cou­ver­ture de l’extrême droite, avec lequel il se lie d’amitié. Même après la fer­me­ture du site, les deux hommes font équipe pour chas­s­er le scoop et être à l’affût du moin­dre scan­dale, surtout si il est à car­ac­tère sex­uel. Ils révè­lent ain­si ensem­ble l’affaire de har­cèle­ment sex­uel dans la rédac­tion de France Info (qua­tres jour­nal­istes seront licen­ciés suite à l’enquête interne déclenchée par les révéla­tions), Per­rotin se charge seul de dévoil­er la main leste de Frédéric Haz­iza (qui sera écarté tem­po­raire­ment de LCP) et le tableau de chas­se d’un haut fonc­tion­naire du Min­istère de la Cul­ture fétichiste de l’urine. C’est bien la preuve qu’après #MeToo, l’homme blanc influ­ent et machiste de 50 ans est une cible plus prisée pour les deux hommes que le mil­i­tant ou le politi­cien fron­tiste .

Ils ont dit

« Pour­tant, rien de des­ti­nait David Per­rotin vers le jour­nal­isme durant son enfance passée à Sceaux, dans les Hauts-de-Seine. « Je voulais être juge pour enfants », indique-t-il. Mais les révoltes de 2005 ont cham­boulé son esprit. « Je me suis sen­ti impuis­sant face à un fait de société », avoue-t-il. Il fait alors un exposé « sur le traite­ment médi­a­tique des révoltes de 2005 » lors de sa sco­lar­ité au lycée Lakanal de Sceaux. » Jonathan Bau­douin, Bondy­Blog, 29/10/2016.

« À présent, il sévit donc sur le site Buz­zfeed News (ça c’est ten­dance !), où le dernier jeu à la mode con­siste à réclamer l’interdiction de ceux avec qui l’on n’est pas d’accord ! Les appren­tis stal­in­iens ont apparem­ment le vent en poupe dans les medias de 2015, et le jeune Per­rotin sem­ble y évoluer comme un pois­son dans l’eau. En tout cas, ce garçon paraît avoir un prob­lème avec Riposte Laïque. Ce “Je suis Char­lie” ne décolère pas, en effet. Com­ment ce qu’il appelle “le rassem­ble­ment islam­o­phobe” a‑t-il pu être autorisé ? Il est vrai que sa manière de relater les événe­ments est fort par­ti­c­ulière […] Mais ce jour­naleux, non con­tent de ne pas ren­dre compte en toute objec­tiv­ité de notre man­i­fes­ta­tion a fait bien mieux. Voy­ant les pré­parat­ifs sur la place, et n’en croy­ant pas ses yeux, il a appelé la Pré­fec­ture une heure avant la man­i­fes­ta­tion, sur­pris, voire dépité, qu’elle n’ait pas été inter­dite. Pour un peu, du haut de son statut de jour­naleux, il aurait exigé des expli­ca­tions de Bou­cault et Cazeneuve en per­son­ne ! », « Les jour­naleux Per­rotin et Mar­tin en rage : la police n’a pas arrêté Pierre Cassen ! », resistancerepublicaine.eu, 07/07/2015.

« Au lieu de se réjouir qu’ait pu se tenir à Paris, suite à la pre­mière décap­i­ta­tion islamique en France, un rassem­ble­ment afin d’exiger la démis­sion du min­istre de l’Intérieur et du Pre­mier min­istre, il inter­pelle la pré­fec­ture, coupable d’avoir autorisé ce rassem­ble­ment », Idem.

« L’amateurisme de ce zèbre est par ailleurs con­ster­nante. Il nous déclare mar­iés, sans véri­fi­er. Il évoque une Riposte Catholique présente au rassem­ble­ment qu’il est le seul à avoir vu. Il affirme que les rassem­ble­ments de RL et RR seraient habituelle­ment inter­dits, alors que des dizaines d’initiatives ont déjà été autorisées, et que seuls trois rassem­ble­ments ont été inter­dits. Sa mal­hon­nêteté est celle d’un mil­i­tant poli­tique, pas d’un jour­nal­iste », Idem.

« À présent, nous avons deux car­i­ca­tures de plumi­tifs “Je suis Char­lie” qui agis­sent de la même façon à l’encontre de Pierre Cassen. Ils sont les enfants mon­strueux d’Edwy Plenel et de Car­o­line Fourest, bébés com­mis­saires poli­tiques qui ne con­nais­sent rien de la vie, mais ont décidé qu’il y avait les gen­tils, ceux qui pensent comme eux, et les méchants, qu’il fal­lait détru­ire à tout prix », Idem.

Nico­las Nogu­ier , prési­dent de l’association Refuge mis en cause dans un arti­cle : « Je me suis posé la ques­tion des raisons de votre enquête à charge […] Même les inspecteurs de l’action sociale qui nous con­trô­lent n’adoptent pas ce type de méth­odes », « Les couliss­es gênantes du Refuge, l’asso pour homos qui fait l’unanimité », rue89.nouvelobs.com, 14/11/2014.

Crédit pho­to : DR

Quartiers d'été !

L'Observatoire du journalisme Ojim prend ses quartiers d'été jusqu'au 17 août et propose à ses lecteurs une sélection des meilleurs articles du premier semestre. Bonnes vacances pour ceux qui en prennent et bonne lecture.
Claude Chollet

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).