Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Politico Europe à l’équilibre cette année

24 août 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Politico Europe à l’équilibre cette année

Politico Europe à l’équilibre cette année

Accueil | Veille médias | Politico Europe à l’équilibre cette année

Politico Europe à l’équilibre cette année

24 août 2019

Lancée en 2015, la déclinaison européenne du site spécialisé d’information politico-économique Politico a réussi son pari. Elle devrait être à l’équilibre à la fin de l’année. Axée sur le fonctionnement au quotidien des institutions européennes, le travail des commissions et la mécanique complexe des institutions de l’UE à Bruxelles, Politico Europe a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 20.1 millions d’euros (+23%) dont plus de 16 en Belgique avec une perte de 900.000 € et devrait être « très largement » à l’équilibre en 2019.

Une co-entreprise américano germanique

Détenu par Politi­co et le groupe alle­mand Axel Springer, Politi­co Europe emploie 115 per­son­nes dont 68 jour­nal­istes à Paris, Lon­dres, Berlin et Brux­elles ; 20 ont quit­té l’entreprise en 2018. Shéhérazade Sem­sar de Bois­sé­son explique au Figaro (03/08) : « notre audi­ence est de 2,1 mil­lions de vis­i­teurs uniques par mois. Ce qui nous intéresse c’est d’être lu par les bonnes per­son­nes ». Le Figaro pré­cise : « députés, com­mis­saires, lob­by­istes, entre­pris­es, con­sul­tants, ONG… ». Les insti­tuts Com­Res et Burston Marsteller ont placé Politi­co en tête de l’influence sur les décideurs européens.

Le Parlement et les institutions européennes en première cible

Politi­co Europe cor­naque aus­si les députés nou­velle­ment élus au Par­lement : un « guide de survie » a été édité à leur inten­tion, un soirée de bien­v­enue organ­isée à Stras­bourg pour 250 d’entre eux, des cafés seront organ­isés en sep­tem­bre ain­si qu’une grande cam­pagne d’affichage à Brux­elles dans le quarti­er européen, le métro et les gares.

Une ver­sion papi­er est aus­si tirée à 15.000 exem­plaires et dis­tribuée gra­tu­ite­ment au Par­lement et à la Com­mis­sion. Exem­ple intéres­sant de la réus­site du papi­er – s’il est ciblé – elle est plébisc­itée par les lob­bys qui achè­tent des encar­ts pub­lic­i­taires à prix d’or pour faire pass­er leurs mes­sages aux décideurs. Pub­lic­ité, sémi­naires et tables ron­des représen­tent la moitié des revenus de Politi­co Europe. La fil­iale française ne s’occupe d’ailleurs que d’événementiel.

Cette dual­ité site-papi­er est aus­si exploitée par Politi­co USA, la mai­son mère, dont le site, très influ­ent, revendique 7 mil­lions de vis­i­teurs uniques par mois et la ver­sion papi­er est tirée à 40.000 exemplaires.

Politi­co Europe est porté par ses con­tenus spé­ci­fiques pour les pro­fes­sion­nels, axés autour des thé­ma­tiques de la poli­tique agri­cole, la san­té, l’énergie, le Brex­it ou le high-tech – et la cyber­sécu­rité à la ren­trée. « Entre 5000 et 120.000 € l’année » selon la direc­trice générale, l’abonnement moyen est à 11.000 € et le taux de réabon­nement de 90%.

Ce prix de l’abonnement est aug­men­té de 55% en moyenne par l’outil Pro Intel­li­gence – incon­tourn­able pour­tant, car il per­met de suiv­re en temps réel l’avancée des dossiers lég­is­lat­ifs, pour l’instant à Brux­elles et bien­tôt dans les Par­lements de France et d’Allemagne.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés