Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Via Al Jazeera, le Qatar veut investir dans un média conservateur américain

22 mai 2018

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | not_global | Via Al Jazeera, le Qatar veut investir dans un média conservateur américain

Via Al Jazeera, le Qatar veut investir dans un média conservateur américain

Accueil | not_global | Via Al Jazeera, le Qatar veut investir dans un média conservateur américain

Via Al Jazeera, le Qatar veut investir dans un média conservateur américain

22 mai 2018

La famille royale du Qatar, propriétaire d’Al Jazeera, aurait des visées sur Newsmax, groupe médiatique dont le patron Christopher Ruddy est proche du président Trump. Newsmax est un groupe multimédias (télévision, vidéos, sites) basé en Floride et réputé proche du parti républicain.

Le 10 avril dernier, l’Émir Sheikh Tamim bin Hamad Al Thani rendait vis­ite à Don­ald Trump, suiv­ant celle, en mars, de l’héritier au trône saou­di­en, le Prince Mohammed bin Salman. Les deux pays sont en con­flit depuis juin 2017, offi­cielle­ment parce que les Saou­di­ens reprochent au Qatar de financer les ter­ror­istes islamistes, en réal­ité pour des raisons de rival­ité de lead­er­ship région­al. Ils ont donc tour à tour cher­ché l’arbitrage de Trump, appor­tant quelques menus cadeaux. Pour les Saou­di­ens ce fut par exem­ple une promesse d’achat d’avions mil­i­taires pour une valeur de 12,5 mil­liards de dollars.

Impair diplomatique du Qatar

L’Émir du Qatar avait pour sa part com­mis un immense impair en avril 2017 : refuser d’investir pour env­i­ron 500 mil­lions de $ dans une opéra­tion immo­bil­ière en dif­fi­culté appar­tenant au gen­dre de Trump Jared Kush­n­er, le 666 5th Avenue. Kush­n­er n’ayant pu obtenir les cofi­nance­ments req­uis pour la trans­ac­tion, les Qataris s’étaient retirés de la négo­ci­a­tion. De là à dire comme le New York Mag­a­zine et le reste de la presse hos­tile à Trump que ce refus causa quelques semaines après un blo­cus de l’émirat, lancé par les saou­di­ens et soutenu par Trump et l’ensemble des pays du Golfe, il n’y a qu’un pas.

Le Qatar essaie de se rattraper

La famille royale du Qatar con­nait les affinités et les ambi­tions du prési­dent à l’égard de l’industrie des médias. Aus­si la rumeur a vite cir­culé selon laque­lle, la famille royale du Qatar aurait entamé des dis­cus­sions pour inve­stir mas­sive­ment dans News­max. Politi­co a lancé le scoop, repris ensuite par The Hill, ou Newsweek. Les mul­ti­ples déné­ga­tions de l’équipe de News­max et le silence radio de l’émirat ne parvi­en­nent cepen­dant pas à étouf­fer la rumeur selon laque­lle la dis­cus­sion aurait porté sur un investisse­ment de 90 mil­lions de $ afin de relancer News­max TV.

La fusion ATT-Time Warner en toile de fond

Si l’on con­sid­ère que Trump cherche depuis longtemps à con­tre­car­rer les grands médias, c’est rel­a­tive­ment plau­si­ble. Le procès lancé par le Min­istère de la jus­tice con­tre la fusion AT&T‑Time Warn­er (légitime sur le plan de la pro­tec­tion de la con­cur­rence et des con­som­ma­teurs) aurait en fait pour cible la vente for­cée de CNN. Il y va donc d’une préoc­cu­pa­tion anti-monopoles. Une trans­ac­tion à 85 mil­liards de $ qui vise à com­bin­er activ­ités médias tra­di­tion­nels, plate­formes wire­less, et services/ventes en ligne, en un dinosaure capa­ble de con­tre­car­rer Ama­zon ou Face­book. Mais égale­ment et surtout de la domes­ti­ca­tion poten­tielle de CNN par Trump si la trans­ac­tion se fait. Tout dépen­dra main­tenant de la cour, qui a tout récem­ment enten­du les parties.

Trump garde égale­ment un œil sur la fusion Sin­clair-Tri­bune Media qui ferait pass­er le taux de péné­tra­tion de Sin­clair, dis­cret groupe con­ser­va­teur de télévi­sions locales, de 40% à 72% des foy­ers améri­cains. Les deux entités, soumis­es elles aus­si à la moulinette du gou­verne­ment fédéral, sem­blent avoir ajusté leurs plans d’affaires et iden­ti­fié les act­ifs qu’il leur fau­dra donc céder.

Il ne serait donc pas éton­nant que le Qatar, sous pres­sion, tente de s’insérer dans le paysage poli­tique améri­cain en favorisant l’émergence, par petites touch­es, d’un véri­ta­ble Al Jazeera Trumpien.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés