Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Patrick Sébastien en colère contre la direction de France Télévisions

22 septembre 2017

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | not_global | Patrick Sébastien en colère contre la direction de France Télévisions

Patrick Sébastien en colère contre la direction de France Télévisions

Interrogé par le quotidien belge La Dernière heure, Patrick Sébastien n’a pas manqué de dire tout haut ce qu’il pensait de la nouvelle politique de France Télévisions.

Après la sup­pres­sion de trois numéros des « Années bon­heur » décidée par la direc­tion du groupe pub­lic, l’an­i­ma­teur con­fie qu’en trente ans de télévi­sion, il n’a « jamais vécu ça ». S’il par­lera des « détails » de sa car­rière « quand (il) sera par­ti », nul doute que Patrick Sébastien a beau­coup de choses à dire…

Con­cer­nant son éventuel départ de France 2, ce dernier a expliqué que cela ne dépendait « ni de (lui), ni des téléspec­ta­teurs ». Une logique qui ne devrait pas avoir lieu d’être « vu que le ser­vice pub­lic devrait être au ser­vice du pub­lic et non pas de trois per­son­nes », glisse-t-il en référence à la direc­tion du groupe qui s’est lancée dans une série de « réformes » pas tou­jours bien reçues…

« Très emmerdé » par la sup­pres­sion de trois émis­sions des « Années bon­heur » cette année, l’an­i­ma­teur peste : « Moi, je peux vivre, mais j’ai des musi­ciens et des danseurs qu’on prive de boulot. » Et celui-ci de con­clure : « Il me reste une dizaine de piges à vivre. Je n’ai jamais bais­sé mon froc pen­dant 64 ans, ça ne va pas com­mencer main­tenant. Je ne céderai donc pas. »

Si son avenir au sein du groupe reste incer­tain, nul doute que Patrick Sébastien pos­sède le pro­fil-type de l’an­i­ma­teur « bon-à-vir­er » d’après les plans de la PDG, Del­phine Ernotte, qui avait expliqué en 2015 que France Télévi­sions com­por­tait trop de mâles blancs de plus de 50 ans

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.

David Perrotin

PORTRAIT — David Per­rotin a réus­si, en quelques années, à se forg­er une répu­ta­tion de mil­i­tant de gauche doté d’une carte de presse. Il est vrai que l’orientation de ses arti­cles est sans ambiguïté, tous les dis­cours et toutes les thé­ma­tiques tra­di­tion­nelle­ment asso­ciées à la droite étant sys­té­ma­tique­ment discrédités.