Accueil | Actualités | Médias | Patrick Sébastien en colère contre la direction de France Télévisions
Pub­lié le 22 septembre 2017 | Éti­quettes : , , ,

Patrick Sébastien en colère contre la direction de France Télévisions

Interrogé par le quotidien belge La Dernière heure, Patrick Sébastien n'a pas manqué de dire tout haut ce qu'il pensait de la nouvelle politique de France Télévisions.

Après la suppression de trois numéros des « Années bonheur » décidée par la direction du groupe public, l'animateur confie qu'en trente ans de télévision, il n'a « jamais vécu ça ». S'il parlera des « détails » de sa carrière « quand (il) sera parti », nul doute que Patrick Sébastien a beaucoup de choses à dire...

Concernant son éventuel départ de France 2, ce dernier a expliqué que cela ne dépendait « ni de (lui), ni des téléspectateurs ». Une logique qui ne devrait pas avoir lieu d'être « vu que le service public devrait être au service du public et non pas de trois personnes », glisse-t-il en référence à la direction du groupe qui s'est lancée dans une série de « réformes » pas toujours bien reçues...

« Très emmerdé » par la suppression de trois émissions des « Années bonheur » cette année, l'animateur peste : « Moi, je peux vivre, mais j'ai des musiciens et des danseurs qu'on prive de boulot. » Et celui-ci de conclure : « Il me reste une dizaine de piges à vivre. Je n'ai jamais baissé mon froc pendant 64 ans, ça ne va pas commencer maintenant. Je ne céderai donc pas. »

Si son avenir au sein du groupe reste incertain, nul doute que Patrick Sébastien possède le profil-type de l'animateur « bon-à-virer » d'après les plans de la PDG, Delphine Ernotte, qui avait expliqué en 2015 que France Télévisions comportait trop de mâles blancs de plus de 50 ans...

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This