Accueil | Actualités | Médias | Ouest-France a perdu plus de 68 000 lecteurs en 10 ans
Pub­lié le 21 juillet 2016 | Éti­quettes :

Ouest-France a perdu plus de 68 000 lecteurs en 10 ans

Selon les derniers chiffres de l'OJD, relayés par Breizh-Info, Ouest-France a perdu près de 70 000 lecteurs en l'espace de 10 ans.

En effet, en 2005, la diffusion totale du « premier quotidien de France » atteignait 781 033 exemplaires par jour. En 2015, dix ans plus tard, elle n'était plus qu'à 712 500 ex/jour, soit une perte de 68 533 lecteurs. Une chute qui s'est accélérée en 2013 puis en 2014.

« La télévision et internet ont bien entendu contribué à affaiblir la diffusion d’Ouest-France. Mais cela n’explique pas tout. À coup sûr, un contenu fade, inodore, sans saveur ne peut pas enthousiasmer les nouvelles générations de lecteurs », analyse Breizh-Info. Certes, ce choix de « neutralité » exagérée (mais pas dépourvue d'idéologie) permet de ménager les élus tout en protégeant ses arrières. Mais cela se fait au prix d'une chute douloureuse.

Concernant le supplément du dimanche, Dimanche Ouest-France, celui-ci a progressé jusqu'en 2012 avant de décliner d'année et année. En 2013, sa diffusion était de 366 526 exemplaires par jour (- 4 577), en 2014 de 363 372 ex/jour (-3 154), et en 2015 de 364 028 ex/jour (-656).

Heureusement pour le quotidien du Grand Ouest, les faits divers, bien que peu approfondis, et la couverture locale permettent encore de maintenir le navire à flots. Mais pour combien de temps ?

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This