Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
UReputation vs. Facebook : tentatives de manipulation d’un côté, censure de l’autre

15 juin 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | UReputation vs. Facebook : tentatives de manipulation d’un côté, censure de l’autre

UReputation vs. Facebook : tentatives de manipulation d’un côté, censure de l’autre

Alors que le réseau social vient de lancer Facebook News aux États-Unis, c’est désormais dans la chasse aux “fake news” qu’il s’est à nouveau démarqué. Plusieurs centaines de pages et des dizaines de groupes soupçonnés d’avoir voulu influencer des élections africaines viennent d’être fermés.

Opération Carthage” : un archipel de fausses pages et de faux profils

Cette cen­sure du réseau social fait suite à une récente enquête du lab­o­ra­toire de recherche améri­cain Dig­i­tal Foren­sic Research lab (DFR­Lab), éma­na­tion de l’Atlantic Coun­cil, un faux nez de l’OTAN, qui aurait démon­tré les ten­ta­tives d’ingérence dans divers­es élec­tions, de ces pages et groupes. Ces derniers ont d’ailleurs tous un point com­mun, ils ont été créés et sont admin­istrés par une société tunisi­enne de mar­ket­ing numérique dénom­mée URep­u­ta­tion.

URep­u­ta­tion n’appartient pas à n’importe qui, la société est pilotée par un cer­tain Lot­fi Bel Hadj. Affairiste fran­co-tunisien influ­ent se présen­tant comme « écon­o­miste », « lob­by­iste », il fut inter­dit de séjour en Tunisie du temps de Ben Ali ; proche du par­ti islamiste Ennahd­ha et sou­tien act­if de Tariq Ramadan, il est égale­ment le neveu de l’ancien prési­dent tunisien, Mon­cef Mar­zou­ki. Sa société gère aus­si Le Mus­lim Post, un site “d’in­for­ma­tion fran­coph­o­ne des­tiné aux musul­mans basés en Europe”.

C’est — cette fois — pour son ingérence dans les affaires africaines qu’il été sanc­tion­né : ses pages sont soupçon­nées d’avoir voulu influ­encer les récentes élec­tions tunisi­enne, comori­enne, togo­laise et ivoiri­enne.

Des pages présentées comme des sites d’information locale”

Face­book a fer­mé un total de 446 pages et 96 groupes liés à URep­u­ta­tion, ain­si qu’un nom­bre impor­tant de faux pro­fils. Ces groupes auraient “créé une audi­ence de façon “trompeuse” en abor­dant des sujets attrayants, comme le “tourisme, les liens avec la dias­po­ra” et récem­ment, “la lutte con­tre le coro­n­avirus”, avant de chang­er de ton et se lancer dans la pro­pa­gande poli­tique”.

Dans la pra­tique, des pub­li­ca­tions trompeuses, dont des sondages, auraient été pro­duites pour soutenir le prési­dent comorien Aza­li Assoumani, réélu en 2019 ; l’ex-prési­dent ivoirien Hen­ri Konan Bédié, en cam­pagne pour les élec­tions prési­den­tielles d’oc­to­bre 2020 ; le prési­dent togo­lais Fau­re Gnass­ing­bé, réélu en févri­er 2020 ; et enfin, un autre homme d’affaires, Nabil Karoui, can­di­dat aux prési­den­tielles tunisi­ennes de 2019. Dans le cadre de cette dernière élec­tion et suite aux révéla­tions du DFR­Lab, Youssef Cha­hed, can­di­dat mal­heureux à la prési­dence, a annon­cé pour­suiv­re en jus­tice Bel Hadj et sa société. Cepen­dant, le DFR­Lab con­clut que “cela sem­ble avoir été motivé par le gain financier, car il n’y a pas de con­ti­nu­ité idéologique qui se dégage du con­tenu”.

Mais d’autres ques­tions restent ouvertes : Face­book va t‑il récidiv­er dans le cadre d’autres élec­tions et pour d’autres zones géo­graphiques ? L’OTAN, via son Atlantic Coun­cil, va-t-il con­tin­uer à s’impliquer pour des « élec­tions neu­tres » (tra­duc­tion : favor­ables ou a min­i­ma non hos­tiles aux intérêts améri­cains). Serait-ce aus­si le début de nou­veaux ennuis judi­ci­aires pour Lot­fi Bel Hadj ? Affaires à suiv­re.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.